Poursuite des visites du ministre de la Communication dans les services sous tutelle : M. Habi Mahamadou Salissou à l’IFTIC et l’ANP

Dans le cadre des séries de visites qu’il a entreprises depuis son arrivée à la tête du ministère de la Communication, M. Habi Mahamadou Salissou s’est rendu hier matin, dans les locaux de l’IFTIC et l’ANP. Il s’agit pour le ministre de la Communication de rencontrer les responsables de ces services ainsi que l’ensemble des personnels. Le ministère Habi est accompagné dans ce déplacement par les cadres de son département ministériel.    

A son arrivée dans les locaux de l’IFTC, qui a constitué la première étape de sa sortie, la délégation ministérielle a reçu un accueil chaleureux. Après avoir visité, les salles de cours, les salles des travaux pratiques, etc. M. Habi Mahamadou Salissou s’est longuement entretenu avec les responsables de cette école. La Secrétaire générale de l’IFTIC, Mme. Sidibé Fatoumata a fait une brève présentation de cette école qui a pour vocation la formation aux métiers de l’information, de la communication et des sciences de l’information documentaire. Mme Sidibé Fatoumata a brossé, les préoccupations actuelles de la direction Générale de l’IFTIC à savoir, les arriérés de salaire, la subvention qui est insuffisante face aux charges de l’IFTIC, le retard relatif à la libération des crédits, le matériel qui est obsolète, le parc auto vieillissant, le manque d’autonomie énergétique, l’insuffisance d’infrastructures d’accueil, le problème de recouvrement des frais de scolarité, notamment, des étudiants tchadiens. Elle a précisé que l’IFTIC a des attentes vis-à-vis du ministère en charge de la Communication, notamment la révision à la hausse de la subvention allouée à l’Institut, la libération des crédits à temps, l’intervention, auprès de l’Etat du Tchad pour que l’IFTIC rentre dans ses droits.

Pour sa part, la Directrice générale de l’IFTIC, Mme Ousmane Fatouma Saley, a indiqué que malgré les efforts de mobilisation des recettes internes, constituées essentiellement des frais de scolarité, qui ont permis l’apurement progressif des créances «l’une des contraintes majeures est le retard dans la libération des crédits déjà insuffisants alloués à l’institut ». La Directrice générale de l’IFTIC a saisi l’occasion pour plaider d’une part, pour un rehaussement substantiel de la subvention de l’Etat et la diligence dans sa délibération et d’autre part, une meilleure implication de la tutelle dans le recouvrement des arriérés des frais de scolarités des boursiers tchadiens pour les années académiques allant de 2015 à 2018 qui s’élèvent à plus de soixante deux millions de francs CFA. Mme Ousmane Fatouma Saley fonde l’espoir que l’IFTIC retrouve toutes ses lettres de noblesse « au regard de l’importance qu’attachent les autorités de la 7ème République à l’avènement d’une presse bien formée, soucieuse du respect de l’éthique et de la déontologie », a-t-elle ajouté.

Le ministère de la Communication, M. Habi Mahamadou Salissou s’est réjoui de l’accueil qui lui a été reversé. Prenant en compte toutes les préoccupations exprimées, le ministre Habi Mahamdou Sadissou, a déclaré « avec le comité de redressement de l’IFTIC qui a été mis en place, nous allons regarder et relire pour trouver des solutions idoines ». Le ministre de la Communication, a appelé l’ensemble du personnel à s’animer d’une bonne volonté, à fournir beaucoup plus d’efforts, pour pouvoir générer des ressources. «J’ai remarqué la propriété des lieux, essayez de faire des efforts ; nous nous allons faire en sorte que les pays amis, à travers le ministère des Affaires étrangère puissent honorer leurs engagements. Et au niveau du Niger vous aurez vos subventions », a rassuré le ministre.

Après l’IFTIC, le ministre a poursuivi sa visite à l’Agence Nigérienne de Presse (ANP), deuxième étape de la visite. A ce niveau également, un accueil chaleureux a été également réservé au ministre. M. Sadi Arimy, Directeur général de l’ANP a profité de cette première visite du ministre Habi Mahamadou Sadissou, pour lui présenter, l’Agence qu’il dirige et ses missions. Dans son intervention, devant le personnel de l’ANP, le ministre de la communication a affiché sa volonté et sa détermination ainsi que l’intérêt manifeste des autorités de la 7ème République à donner à l’ANP la place qu’elle lui revient dans le monde des medias.  

Abdoul-Aziz Ibrahim Souley

29 mai 2018
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique