Assemblée nationale : Le sucre de la honte

Assemblée nationale : Le sucre de la honteOusseini Tinni accumule les casseroles, donnant l'impression de traîner décidément le mal partout. Déjà cité dans une affaire d'indemnités indument touchées à l'Agence de régulation des télécommunications et de la poste (Artp), avant de devenir président de l'Assemblée nationale, l'intéressé continue de faire couler beaucoup d'encre et de salive au sein du parlement. Critiqué pour sa propension à se servir, Ousseini Tinni défraie actuellement la chronique à propos du sucre distribué aux parlementaires. Il se serait tapé 300 cartons de sucre selon notre confrère l'Enquêteur, ce qui aurait suscité une grogne dans les rangs de ses collègues députés qui dénoncent un partage d'hyène. Ousseini Tinni trainera sans doute, pendant longtemps, ces 300 cartons de sucre, tel un boulet. Pour le convaincre de cet état de fait, certains parlementaires, pour faire la leçon au président de l'Assemblée nationale, ont décidé de lui céder les cinq cartons de sucre qui leur ont été attribués. Il pourra ainsi, comme l'a confié au Courrier, un député qui a requis l'anonymat, grossir ses étals de vente. Et comme toujours en pareilles circonstances, les langues se délient et l'on apprend qu'il a suffi à Ousseini Tinni de quelques petits mois pour retaper sa maison et en construire une nouvelle, de standing jugé plus conforme à son statut. C'est que le sieur Tinni a un goût immodéré pour l'affairisme. Il est d'ailleurs, tout président de l'Assemblée qu'il est, le coordonnateur d'un projet de construction de logements sociaux pour les couches défavorisées dont il a inauguré la toute première cité à Birni N'gaouré. Il semble qu'il y a beaucoup à se mettre sous la dent dans ce projet financé par des arabes et le bonhomme a dû se battre, becs et ongles, pour défendre son affaire.Ainsi va la gouvernance sous Issoufou Mahamadou.

A.S

28 mai 2018
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

Politique