Réunion du Comité interministériel d’orientation sur la Société de l’Information : Accélérer le développement du numérique au Niger

Le Président de la République, Chef de l’Etat S.E Issoufou Mahamadou, a présidé hier matin, dans la salle de Conseil des Ministres, une réunion du Comité interministériel d’orientation sur la Société de l’Information. Cette première réunion sur le numérique a regroupé autour du Chef de l’Etat, le Premier ministre, Chef du

gouvernement ; des membres du gouvernement et plusieurs responsables du secteur. La réunion a surtout porté sur le programme stratégique Niger 2.0 qui est conçu pour accompagner l’atteinte des objectifs de développement durable. En effet, le Niger a décidé de faire du numérique une priorité pour la simple et bonne raison qu’il n’y a pas un seul secteur de la vie socio-économique qui ne dispose pas d’une dimension numérique.

A l’issue de cette réunion, le directeur général de l’Agence Nationale pour la Société de l’Information (ANSI), M. Ibrahima Guimba Saidou, a rappelé que la moitié de la population du Niger a 15 ans au moins. ‘’ Il est de notre responsabilité de prendre en charge cette jeunesse en ayant les yeux tournés vers le futur, en faisant en sorte que le mode de communication de plus en plus utilisé à savoir le numérique soit « parlé par toutes les Nigériennes et Nigériens ». C’est la raison pour laquelle ce programme met l’accent sur le développement durable’’, a relevé M. Ibrahima Guimba Saidou. Ainsi, le

programme Niger 2.0 est arrimé au Plan de Développement Economique et Social (2017-2021). Ce programme comporte quatre axes principaux que sont le i gouvernement qui consiste à introduire la technologie dans le secteur de l’administration afin de le moderniser ; les villages intelligents (il consiste à désenclaver numériquement les villages administratifs du Niger qui sont à peu près 15.000). Une bonne partie de ces villages est déjà connectée. L’idée principale est d’amener un certain nombre de services à travers les villages intelligents pour améliorer les conditions de vie des populations rurales dans les secteurs de la santé, éducation, la sécurité alimentaire ; l’économie à travers l’inclusion financière ; l’environnement, le commerce électronique.

 

Le troisième axe repose sur la cité de l’innovation et de la technologie. Il est important pour pérenniser toutes ces actions qu’on créé les conditions de développement du savoir faire des nigériens, ne serait-ce que le développement de contenu. ‘’Nous devons développer le contenu local en faisant en sorte que le numérique soit accessible dans nos villages. Il faut que nous puissions développer des applications qui soient adaptées à notre environnement. Dans le domaine de la santé par exemple, il y a un jeune nigérien qui a développé une application qui permet de suivre en milieu rural les grossesses des femmes. Il nous faut à ce niveau un centre national des données qui va nous permettre d’accumuler des informations pour aider à la prise de décision’’, a indiqué M. Ibrahima Guimba Saidou.

Dans cette optique, le Niger envisage d’avoir une unité de montage d’ordinateurs pour une production locale. Le dernier axe du programme concerne la promotion du numérique. A ce niveau, des journées portes ouvertes sont prévues ainsi que des compétitions nationales et africaines sur le numérique. Un prix sera introduit lors des fêtes tournantes du 18 décembre pour qu’une solution soit développée au profit de la région. Il sera aussi organisé des Universités de la société de l’information pendant les vacances pour échanger et prendre en compte les préoccupations des populations de façon beaucoup plus approfondie. L’idée est qu’à l’issue de ces rencontres qu’on puisse sortir des initiatives bien précises en l’occurrence le mouvement des volontaires du numérique et un programme de solidarité numérique, a conclu le directeur général de l’Agence Nationale pour la Société de l’Information.

Hassane Daouda(onep)

25 mai 2018
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique