1ere rencontre d’information entre la CENI et les partenaires aux élections : Présenter l’état d’avancement du processus électoral

Ceni Avancement Processus ElectoralLe président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) Maitre Issaka Souna a présidé hier matin la première rencontre d’information avec les partenaires aux élections. Il s’est agi pour le président de la CENI, de présenter de façon exhaustive la Commission, et l’état d’avancement du processus électoral. Au cours de cette rencontre, Me Issaka Souna a fait une présentation sur l’installation, la mise en place de l’administration électorale, la mise en œuvre des outils et instruments du processus électoral et les perspectives.

Dans son mot introductif, le président de la CENI a expliqué tout d’abord que le combat pour le progrès discontinu de la démocratie à travers l’organisation et la mise en œuvre des scrutins justes, transparents équitables et crédibles dans un environnement pacifique est un exercice complexe, couteux et exaltant. Les bonnes élections, dira Maitre Issaka Souna, contribuent au maintien de la paix et de la sécurité et favorisent le développement. La CENI en est consciente et apportera tous les soins et toute l’énergie nécessaire pour honorer sa mission.

Abordant le sujet relatif à l’installation et la mise en place de la Ceni, le président de ladite Commission a précisé que depuis l’avènement du multipartisme au Niger au début des années 1990, les consultations électorales ont été organisées de manière généralement satisfaisante. Cependant, la qualité du fichier électoral a toujours été une source de préoccupation pour les partis politiques, la CENI et les différents partenaires du Niger. En outre, certains dysfonctionnements ont été relevés dans l’organisation des commissions électorales ad ’hoc établies ponctuellement. Selon ses explications, les constations et évaluations faites, au sortir des élections générales de 2016 ont mis en lumière ces faiblesses et justifient la nécessité de recourir à un fichier électoral biométrique. En effet depuis plusieurs années, la classe politique, les observateurs des élections et la société civile ont estimé à l’unanimité que l’établissement d’un fichier électoral biométrique et la mise en place d’une commission permanente en charge des élections pouvaient renforcer la transparence et la sécurité des élections.

Tirant les leçons de ces constatations et recommandations, le Niger a reformé et refondu les textes existants dans une loi organique unique portant code électoral, il s’agit de la loi organique n° 2017-64 du 14 aout 2017. Cette loi consacre pour la première fois une Commission Electorale Nationale Indépendante et permanente. Elle institue également l’usage d’un fichier électoral biométrique comme instrument significatif de sécurisation des élections. Ces deux reformes, a indiqué Maitre Souna reflètent un choix unanime de la classe politique toutes tendances confondues pour l’organisation d’élections crédibles avec un fichier électoral intègre et fiable. En application de cette loi, la CENI a été installée le 3 novembre 2017 ; ses membres ont prêté serment devant la Cour constitutionnelle le 13 novembre 2017.

Relativement à la mise en œuvre et au déploiement des outils et instruments du processus électoral, Maitre Issaka Souna a dit que la CENI s’est penchée sur les modalités de faisabilité de la première liste électorale biométrique. Dans ce cadre de nombreuses réunions ont été organisées avec les services compétents de l’Etat civil, des migrations et des refugiés, près du Ministère de l’Intérieur. C’est pour apporter une réponse à ces carences du fichier électoral que la CENI en concertation avec les ministères techniques et partenaires concernés, a décidé d’organiser des audiences foraines pour la délivrance de pièces d’état civil aux Nigériens des deux sexes âgés de 14 ans et plus, ainsi qu’aux mineurs émancipés. Ces audiences foraines vont être précédées et accompagnées de campagnes massives de communication, de sensibilisation et d’information.

« La CENI souhaite vivement une pleine implication de tous les acteurs au processus électoral. Et en termes de perspectives, la CENI voudrait à cette occasion, rassurer toute la classe politique, les OSC, les partenaires et amis du Niger sur sa détermination à conduire un processus électoral transparent, crédible et honnête » a déclaré Me Issaka Souna. Et d’ajouter que la CENI engage toutes les parties à s’inscrire dans un élan d’adhésion au processus électoral qui est basé sur la participation, la concertation et la coaction. Le président de la CENI a enfin invité la communauté internationale à continuer d’accompagner et de soutenir le processus électoral en cours.

Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)

23 mai 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique