Ouverture de la session ordinaire du CSC au titre du mois de mai 2018 : Plusieurs points à l’ordre du jour des travaux dont les règlements intérieur et administratif du Conseil

Les travaux de la session ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) au titre du mois de mai 2018, ont débuté hier matin dans les locaux de l’institution. A l’ouverture de cette session qui intervient quelques jours après l’entame du mois béni de Ramadan, le président du CSC, Dr. Sani Kabir a profité de l’occasion pour souhaiter à la communauté musulmane un bon mois de jeûne.

Le projet d’ordre du jour de cette session ordinaire comporte six points à savoir, examen et adoption du procès-verbal de la session ordinaire du CSC au titre du mois de mai 2018 ; information sur le CSC ; examen et adoption du règlement intérieur du CSC ; examen et adoption du règlement administratif du CSC ; examen et adoption des procès-verbaux des travaux du Conseil de presse ; éclairage sur la nouvelle loi modificative de la loi N°2012-34 du 07 juin 2012 et questions diverses.

Dans son discours, le président du CSC, Dr. Sani Kabir a rappelé que cette session intervient, suite à l’adoption de la loi organique modifiant et complétant la loi N°2012-34 du 07 juin 2012, portant composition, attributions, organisation et fonctionnement du CSC. Cette loi vise d’une part, à adopter le cadre juridique et institutionnel du CSC au contexte de la Télévision Numérique Terrestre (TNT) et d’autre part, à corriger certaines insuffisances que le CSC a relevées dans l’application de la loi N°2012-34 du 07 juin 2012. Dr. Sani Kabira précisé que l’adoption de cette loi permettra au CSC de réguler plus efficacement en tenant compte des mutations induites par la TNT. « Nous ne pouvons donc que nous féliciter de l’adoption de cette loi qui permettra au CSC de disposer désormais de pleins pouvoirs en vue de prendre des mesures appropriées pour faire face à toutes les situations, tout en garantissant la liberté et l’indépendance des journalistes, dans le respect de l’éthique et de la déontologie», a-t-il déclaré.

Le président du CSC a insisté sur les deux projets de textes qui ont été soumis aux membres du CSC, notamment le règlement intérieur et le règlement administratif. Le premier fixe les modalités de délibération du CSC, les conditions de mise en œuvre du régime disciplinaire des membres du CSC, il précise et complète également les pouvoirs et prérogatives du président, du vice-président et des membres du CSC. Le second texte, à savoir le règlement administratif, il détermine l’organisation, les attributions et le fonctionnement des services ainsi que les règles de gestion du personnel du CSC. Selon Dr. Sani Kabir, la révision de ces textes est rendue nécessaire pour d’une part les conformer aux modifications intervenues sur la loi N°2012-34 du 07 juin 2012, et d’autre part pour réorganiser les directions et services du CSC afin de les rendre plus efficaces et plus efficients.

Abdoul-Aziz Ibrahim Souley

 22 mai 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique