Cette «minorité» qui fait peur au pouvoir

Police Manif Niamey 2018Le dimanche 22 avril dernier, malgré la décision de la société civile de prendre acte de l’interdiction de sa manifestation contre la loi de finances 2018, un imposant dispositif des forces de l’ordre a été déployé dans les points stratégiques de la ville de Niamey. C’est le cas du siège de l’association Alternative Espaces Citoyens (AEC) où se tiennent les réunions des responsables de la société civile, ainsi que de la place Toumo et la place de la Concertation où se déroulent les manifestations. Pourquoi un tel déploiement de la force publique, alors même que ses organisateurs ont décidé de surseoir à la manifestation ? Même si la manifestation devait avoir lieu, le pouvoir a-t-il besoin de tant de policiers, gendarmes et gardes nationaux dans les principales rues de Niamey ? Le Président de la République Issoufou Mahamadou n’avait-il pas lui-même récemment déclaré que c’est une «minorité» des Nigériens qui s’oppose à la loi de finances 2018 ? Apparemment, cette «minorité» fait, malgré tout, très peur au pouvoir de Mahamadou Issoufou. Sinon, comment comprendre toutes ces interdictions systématiques de manifester, dont est victime la société civile opposée à cette loi de finances antisociale, surtout au niveau de la Ville de Niamey ?

Du temps où ils étaient à l’opposition, quels types de manifestations les dirigeants actuels n’ont-ils pas organisées, sans en être interdits par les pouvoirs de l’époque dont les principaux animateurs étaient pourtant des purs produits des régimes d’exception ? A l’époque aussi, le pouvoir pourrait trouver des alibis pour interdire les manifestations contre sa gouvernance. Mais, les gens ont eu l’élégance de respecter ceux qui s’opposaient à eux dans le souci de faire vivre la démocratie nigérienne. C’est cette élégance qui fait aujourd’hui beaucoup défaut au régime en place, dont les animateurs sont pour- tant issus de la lutte démocratique des années 1990.

03 avril 2018
Source : Le Monde d'Aujourd'hui

Imprimer E-mail

Politique