Clôture des travaux de la mission d’Evaluation Intégrée de l’Infrastructure Nucléaire Nationale (INIR) au Niger : Le document final attendu en Juillet prochain

Infrastructure Nucleaire Nationale INIR Niger clotureLe Ministre, directeur de Cabinet du Président de la République, M. Ouhoumoudou Mahamadou, a procédé le lundi 23 avril dernier à la clôture officielle des travaux de la mission d’Evaluation Intégrée de l’Infrastructure Nucléaire Nationale (INIR) au Niger. Pendant les travaux de cette mission de l’INIR sur la phase 1, les membres du Comité Technique National pour l’Energie Nucléaire (CTNPEN) ont échangé avec les experts internationaux dépêchés par l’Agence internationale à l’énergie atomique (AIEA) sur les 33 conditions contenues dans les 19 domaines clés de l’infrastructure nucléaire du Niger.

Prenant la parole lors de la cérémonie de la clôture de la mission de l’INIR, la Présidente de la Haute Autorité Nigérienne à l’Energie Atomique (HANEA), Madame Mindaoudou Souley Zeinabou, a souligné que ces travaux «ont permis de mener des débats approfondis avec des experts

internationaux dont l’expérience est avérée dans le domaine sur les exigences et les bonnes pratiques en matière de développement d’infrastructures nucléaires». Selon, Madame Mindaoudou Souley Zeinabou « la mise en œuvre d’un programme électronucléaire, en plus d’être un travail de longue haleine, nécessite d’importants efforts coordonnés dans de nombreux domaines ».

Procédant à la clôture officielle de cette mission d’évaluation de l’INIR au Niger, le Ministre Directeur de Cabinet du Président de la République, a affirmé que le Niger «producteur majeur d’uranium qui dispose aussi d’un potentiel énergétique énorme et varié, reste déterminé à jouer sa partition dans la recherche de solutions durables aux problèmes nationaux et régionaux, tous liés par ailleurs par la disponibilité de l’énergie en quantité et en qualité ». M. Ouhoumoudou Mahamadou a insisté sur le fait que l’Agence Internationale à l’Energie Atomique (AIEA) « a fait de la paix et du développement son crédo, et elle met tout en œuvre pour que l’énergie nucléaire ne reste pas l’apanage des plus riches ».

Le document issu de ces travaux de l’INIR à Niamey et dont la version finale sera remise au Niger en Juillet prochain, permettra d’élaborer un plan d’action pour prendre en charge toutes les recommandations afin de s’assurer qu’une infrastructure nécessaire pour une utilisation sûre, sécurisée, pacifique et durable de l’énergie nucléaire est développée et mise en œuvre de manière responsable dans notre pays. L’assemblée Nationale a, d’ores-et-déjà, adopté la semaine passée, la loi portant sur la Sureté, la Sécurité et l’Utilisation Pacifique de l’Energie Atomique au Niger.

Pour le ministre Directeur de Cabinet Du Président de la République, cette loi permettra d’établir durablement au Niger, les régimes législatif et réglementaire nécessaires à l’augmentation des cultures de sureté et de sécurité, au relèvement du niveau de sécurité des installations et la crédibilisation et l’efficience des programmes et projets nucléaires. M. Ouhoumoudou Mahamadou de souligner enfin que, la promotion de l’utilisation pacifique de l’énergie atomique et l’introduction de l’électronucléaire dans les bouquets énergétiques national et régional, font partie des projets du Programmes de Renaissance du Niger.

Yahaya Souleymane (Stagiaire)

25 avril 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique