Ethique et déontologie militaire en contexte sécuritaire tendue : Le Ministre de la Défense Nationale Kalla Moutari rappelle les contrevenants à l’ordre

Kalla Moutari Ethique deontologie militaireL’utilisation des réseaux sociaux est, ces derniers temps, au centre des préoccupations des pouvoirs publics. Pour les effets négatifs qu’ils peuvent avoir sur la gestion de la cité. Au ministère de la Défense Nationale, le patron des lieux, Kalla Moutari, veille au grain

Dans une lettre circulaire en date du 13 avril 2018, le Ministre de la Défense Nationale, Kalla Moutari instruit les deux premiers responsables militaires, à savoir le Chef d’Etat-Major Général des Armées et le Haut-Commandant de la Gendarmerie Nationale à sensibiliser davantage, chacun en ce qui le concerne, les services et les éléments relevant de ses compétences sur le respect de l’éthique et de la déontologie militaire. Ce rappel, découle, selon le Ministre Kalla, des informations en sa possession, relatives à des manquements graves dans la gestion des informations militaires. Il écrit : « Depuis un certain temps, il m’a été donné de constater à travers vos comptes rendus quotidiens, que certains militaires et gendarmes, au mépris des lois et règlement en vigueur, se permettent de divulguer des informations militaires non rendues publiques à des personnes non qualifiées vie les réseaux sociaux (Internet, Facebook Whattsap, Tweeter, etc. Au regard du contexte actuel caractérisé par les défis sécuritaires, l’éthique et la déontologie militaire imposent le respect strict de certaines règles de comportement en tout lieu et en toute circonstance ». Aussi, tout en rappelant les dispositions légales en vigueur, demande-t-il à la hiérarchie militaire d’attirer l’attention des services et éléments des différents corps de l’armée des sanctions disciplinaires, statutaires et pénales qu’encourent les contrevenants au respect de l’éthique et de la déontologie militaire.

Au sein de l’opinion, cette lettre circulaire du Ministre de la Défense Nationale est bien accueillie en ce qu’elle permettra de protéger le Secret Défense dans un contexte sécuritaire très tendue. « L’armée peut avoir perdu des batailles et d’éléments dans son noble combat contre l’ennemi terroriste parce que des informations confidentielles, secrètes et d’une grande utilité sont tombées entre les mains de l’ennemi » ; Dixit un observateur.

L’armée nigérienne, citée parmi les plus vaillantes de l’Afrique, de plus en plus renforcée en puissance de feu, est engagée depuis quelques années sur plusieurs fronts, aux frontières ouest, nord et sud-est contre des groupes terroristes très mobiles, organisés et bien armés. Si elle arrive vaillamment à défendre le territoire national et à sécuriser les populations et leurs biens sur l’étendue du pays, elle a malheureusement payé un lourd tribut du fait parfois de certaines légèretés liées souvent à la non-protection du Secret Défense.

Oumarou Kané

20 avril 2018
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Politique