Lancement hier, par le Président de la République des travaux de renforcement du Système d’alimentation en eau potable de la Ville de Niamey : Un investissement de 51 milliards 790 millions de FCFA pour améliorer la desserte en eau potable de la populatio

Lancement hier, par le Président de la République des travaux de renforcement du Système d’alimentation en eau potable de la Ville de Niamey : Un investissement de 51 milliards 790 millions de FCFA pour améliorer la desserte en eau potable de la populationLe Président de la République, Chef de l’Etat SE, Issoufou Mahamadou a procédé, hier matin au quartier Goudel de Niamey, au lancement du projet de renforcement du système d’alimentation en eau potable de la Ville de Niamey. Doté d’une enveloppe de 51 milliards 790 millions de FCFA, ce projet est le fruit de l’excellente coopération entre notre pays le Niger, le Royaume du Pays-Bas à travers ORIO, la Banque Européenne d’Investissement (BEI), l’Agence Française de Développement (AFD), et le Royaume de Belgique à travers FINEXPO. Il permettra, d’améliorer, de manière significative, la desserte en eau potable de la ville de Niamey. La cérémonie s’est déroulée en présence du Président de l’Assemblée Nationale, SE Ousseini Tinni, du Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini, des membres du gouvernement, des représentants du Corps diplomatique accrédité au Niger, des Partenaires Techniques et Financiers et de plusieurs personnalités.

Après avoir posé la première pierre symbolisant le lancement des travaux qui s’inscrivent dans le cadre du projet Goudel IV, le Président de la République, Chef de l’Etat, SE. Issoufou Mahamadou a déclaré que la question de l’eau est cruciale pour notre pays. C’est aussi une question angoissante en particulier pour les femmes qui sont affectées à la corvée d’eau. C’est pour cette raison que le programme de renaissance a fait de la question de l’eau un de ses axes prioritaires, a noté le Chef de l’Etat. « Il s’agit pour nous en matière de l’hydraulique rurale après avoir réalisé plus de 12.000 équivalents points d’eau modernes pendant le premier mandat, de réaliser au cours de l’actuel mandat 30.000 équivalents points d’eau modernes. Ça veut dire qu’on va pratiquement réaliser plus du double de ce qu’on a réalisé pendant le premier quinquennat. C’est un objectif ambitieux», a souligné le Chef de l’Etat.

Concernant l’hydraulique urbaine, SE Issoufou Mahamadou a confié que son objectif est de réaliser un taux de desserte de 100% à l’horizon 2021, précisant que le gouvernement est en train de consentir des efforts considérables pour améliorer la satisfaction des besoins en eau potable de la ville de Niamey. «Mais la ville de Niamey grandit. D’ici 2030 les besoins vont doubler, donc, il faut réfléchir sur les perspectives ; c’est ce qu’on a fait. On prévoit la réalisation d’une troisième usine de traitement d’eau potable à la rive droite qui aura une capacité de 300.000m³ avec une première phase de 100.000 m³ qui va démarrer très prochainement puisque le financement est pratiquement bouclé», a annoncé le Président de la République. Par ailleurs, le Chef de l’Etat a remercié les partenaires qui soutiennent le Niger pour atteindre ces objectifs, notamment les Pays-Bas, la France, la Belgique, la BEI. SE. Issoufou Mahamadou a aussi salué les efforts de tous les partenaires qui accompagnent le pays non seulement dans le secteur de l’eau, mais également dans la réalisation des autres priorités du peuple nigérien.

Auparavant, le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Pr Issoufou Katambé a expliqué que les travaux qui seront effectués comprennent entre autres l’extension de l’usine de traitement d’eau de Goudel par la construction d’une quatrième filière de traitement d’eau potable d’une capacité de 40.00m³/j ; la densification du réseau et l’extension des capacités de stockage dans les arrondissements 1, 2, 3 et 4 de la Ville de Niamey ; la réalisation de trois (3) nouveaux château d’eau d’une capacité de 2.000m³ chacun à Koubia 1, Koubia 2 et Saga Gorou ; la pose de 27 km de conduite de refoulement de diamètre nominal 400 à 600 mm ; la pose de 250 km de conduite de distribution de diamètre nominal 63 à 500 mm ; la réalisation de 17.700 branchement sociaux et 180 bornes fontaines.

Le ministre Issoufou Katambé a précisé que les infrastructures qui seront réalisées à l’issue des travaux, permettront d’améliorer la desserte en eau potable d’environ un (1) million de personnes et 220.000 personnes supplémentaires seront impactées directement après la réalisation de branchements sociaux et des bornes fontaines. Retenons aussi que les travaux ayant démarré le 12 février 2018, doivent être terminés et réceptionnés le 12 juillet 2020 soit une durée de 30 mois. Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a par ailleurs rassuré que les services compétents relevant de son département ministériel ont été instruits pour que les dispositions idoines soient prises afin que ces travaux soient convenablement exécutés dans la plus grande rigueur, selon les règles de l’art et dans les délais contractuels.

Il a, en outre, noté que pour sécuriser durablement l’accès à l’eau potable des populations de la Ville de Niamey avec des besoins de plus en plus croissants, le gouvernement a déjà initié un projet de construction d’une troisième usine de traitement d’eau potable à la rive droite du fleuve Niger, conformément aux directives du Président de la République, Chef de l’Etat. D’ores et déjà, le financement d’une première tranche de 100.000m³/j de cette usine est en voie d’être bouclé, a confié Pr Issoufou Katambé..

Pour sa part, l’Ambassadeur du Royaume des Pays-Bas, SE Jolke Oppewal a rappelé que Niamey est une ville en pleine croissance. A cet effet, il a demandé d’agir vite pour répondre à une demande en eau toujours plus importante, et répondre aux besoins les plus pressants. « Les entreprises recrutées pour le projet Goudel IV sont déjà au travail, et elles se sont engagées à livrer l’ensemble des infrastructures avant fin 2020» a-t-il notifié. Il a également mentionné que les projections de demande en eau, issues du schéma directeur approuvé en 2017 et financé par la BEI, montrent que les besoins en eau potable dans la capitale devraient plus que doubler à l’horizon 2030. Dans ce contexte, les investissements à réaliser dans les prochaines années devront être encore plus ambitieux que ceux du projet Goudel IV. SE Jolke Oppewal a indiqué qu’il s’agit d’un défi important à relever pour l’ensemble des acteurs du secteur, et notamment la SPEN. Pour lui, il est primordial de donner à ces acteurs, les moyens de maintenir et de développer le patrimoine existant. « Le secteur pourra alors garantir l’accès à un service de qualité au plus grand nombre » a-t-il estimé.

Pour le diplomate néerlandais, l’engagement des plus hautes autorités est essentiel pour assurer la pérennité des investissements et ainsi l’approvisionnement en eau dans la capitale. Il a par la suite réitéré la volonté des partenaires Techniques et Financiers d’accompagner le Niger dans les projets devant permettre d’atteindre les objectifs fixés par notre pays. Quant au gouverneur de la région de Niamey, M. Hassane Issaka Karanta, il s’est félicité du lancement de ce projet qui interviendra en vue d’atténuer le calvaire de la population de sa région.

Laouali Souleymane (onep)

19 avril 2018
Source : http://lesahel.org/

 

Imprimer E-mail

Politique