Orange Money 300%

Le MPN KIISHIN KASA quitte officiellement la mouvance présidentielle

Le MPN KIISHIN KASA quitte officiellement la mouvance présidentielle Le Mouvement Patriotique Nigérien (MPN- Kiishin Kasa) quitte officiellement l'alliance des partis au pouvoir. Le parti de l'ancien Ministre des affaires étrangères, Ibrahim Yacoubou l'a fait savoir à travers une déclaration rendue publique, ce jeudi 12 avril à Niamey. Pour justifier cette rupture, Ibrahi Yacoubou et ses camarades disent s'opposer au nouveau code électoral adapté par la majorité pour servir de document de base aux prochaines élections nationales. Selon les signataires de cette déclaration, ce code " n'est pas en mesure d'assurer (…) la transparence et l'équité du processus électoral dans notre pays ".

Cette sortie médiatique intervient 24h après le limogeage du gouvernement du Président de cette formation politique, M. Ibrahim Yacoubou, du poste de chef de la diplomatie qu'il occupait, de même que l'ancienne ministre de la communication Mme Sani Koubra Abdoulaye, issue également du même parti. Dès les premières minutes qui ont suivi son limogeage, Ibrahim Yacoubou a déclaré, à travers les réseaux sociaux, le retrait de son parti politique de l'alliance au pouvoir.

Si l'on se fie à la présente déclaration, le bureau politique national du parti veut tout simplement joindre sa voix à celle de son leader.

" Le bureau politique national du MPN KK, conformément au mandat donné au Président National du parti lors de sa réunion en date du 15 mars 2018, réaffirme le retrait du MPN KK de la majorité présidentielle, tel que cela a été annoncé au Premier Ministre le 11 avril 2018 par le Président de notre parti " a déclaré la structure dirigeante du MPN.

Par la même occasion, les membres du Bureau Politique National saluent et se réjouissent du ''dévouement'' et du ''travail'' accompli par leurs camarades quand ils étaient membres du gouvernement.

Revenant sur ce code électoral, les militants du PMN Kiishin Kasa ont avancé plusieurs raisons pour lesquelles il ''n'est pas crédibles à leurs yeux. Parmi ces raisons, le MPN KK " considère que ce code électoral, tel qu'il est conçu et adopté, est de nature à garantir un verrouillage systématique du processus électoral, ad vitam aeternam ". C'est pourquoi, rappellent les signataires de la déclaration, leur formation politique a déjà signifié officiellement, à maintes reprises, et cela depuis un an déjà, que le nouveau code électoral n'est pas en mesure d'assurer et ce, de très loin, la transparence et l'équité du processus électoral dans notre pays. Mais leur appel est resté, selon eux, lettre morte.

En effet, selon eux, la majorité présidentielle a tenu une réunion le 08 avril 2018 pour discuter essentiellement de la position de leur parti relative au code électoral. A l'issue de cette rencontre, poursuivent-ils, le président du CNDP leur avait fait la ''vaine promesse'' de mettre en place il y a six semaines un hypothétique comité. Ensuite, ont-ils ajouté, il a été annoncé que jamais il n'y aura de discussion sur la composition des bureaux de vote (article 81 du code électoral). Or, selon eux, " tout l'enjeu de toute élection repose sur la disposition de l'article ci-dessus évoqué, parce que c'est bien au niveau du bureau de vote que se gagnent ou se perdent les élections "

Face à une supposée situation, le parti jaune rouge n'a eu d'autre alternative que de claquer la porte, et ceci en toute souveraineté, c'est-à- dire sans aucune intervention ou manipulation extérieure, " contrairement aux dires de nos détracteurs qui voient partout des complots " devaient-ils marteler.

Si au cours de cette déclaration le MPN KK a officiellement annoncé son retrait de la mouvance présidentielle, sans pour autant préciser s'ils vont rejoindre l'alliance de l'opposition politique FRDDR ou le groupe des partis politiques non-affiliés.

Mahamane Sabo Bachir

16 avril 2018
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Politique