Bonne Fête ! Barka Da Salah ! Wa Kayessi !

Crise à l'ANDP Zaman Lahiya : La justice tranche en faveur de l'honorable Salif Mayaki

Crise à l'ANDP Zaman Lahiya : La justice tranche en faveur de l'honorable Salif MayakiLes partisans du Général à la retraite, Mounkaïla Issa, potentiel candidat à la succession de feu Moussa Moumouni Djermakoye à la présidence de l'Alliance Nigérienne pour la Démocratie et le Progrès (ANDP Zaman Lahiya) peuvent se frotter les mains. En effet, la justice saisie par l'honorable Salif Mayaki, soutien et parent de Mounkaïla Issa, pour se prononcer dans le différend qui l'oppose à ce dernier.

Dans l'attestation d'ordonnance rendue, hier 11 avril 2018, sur le différend qui oppose la partie Salifou Mayaki, militant de l'ANDP Zaman Lahiya à l'exécutif national dudit de ladite formation politique sous la houlette de l'opérateur économique Dan-Dijé, on peut lire les extraits suivants : " … Constate la violation des articles 84, 88, 96, 99 du règlement intérieur et 19 de la charte des parties politiques ; Déclare nulle la tenue du congrès au 06-05-2018 ainsi que l'ouverture des candidatures et la clôture des candidatures ; (…) Condamne l'ANDP Zaman Lahiya aux dépens… " Que faut-il y comprendre ?

 

Pour percevoir les enjeux autour de cette ordonnance, rappelons que c'est l'honorable Salifou Mayaki qui a saisi la justice aux fins de déclarer nulles la tenue du prochain du parti fixé pour le 6 mai 2018 ainsi que l'ouverture et la clôture des candidatures par l'exécutif national du Parti. Avec l'ordonnance rendue en sa faveur, on peut dire que l'objectif est atteint pour Salifou Mayaki. Pour lui, il s'agit d'obtenir la qualification de son parent et protégé, le Général à la retraite, Mounkaila Issa, candidat à la présidence de l'ANDP Zaman Lahiya, vacante depuis la disparition de feu Moussa Moumouni Djermakoye. C'est désormais chose acquise. Cette guéguerre autour de la succession à la présidence de l'ANDP Zaman Lahiya, on s'en souvient, ne s'est pas arrêtée, comme d'habitude, aux simples joutes verbales entre les camps des différents protagonistes à la succession, mais cette fois, le consensus si cher au parti dit de la paix a volé en éclats pour en venir aux mains. Lors de la dernière réunion de l'exécutif national de Zaman Lahiya, cellelà même devant entériner les candidatures à la présidence du Parti, les deux principaux camps antagoniques, celui favorable au Général à la retraite, Mounkaïla Issa piloté par Salifou Mayaki et le camp adverse qui ne jure que par Dan-Dijé sont passés aux katas. A l'issue de l'altercation, plusieurs blessés.

Fermons cette parenthèse douloureuse dans la vie du parti de feu Moumouni Djermakoye Adamou pour poser la question suivante : A présent que la messe est dite dans le différend qui oppose les protagonistes de la crise qui secoue l'ANDP, quelle sera la suite ? Dan-Dijé et son camp accepterontils de boire la couleuvre de Salifou Mayaki ? Les prochains jours nous édifieront.
Oumarou Kané

12 avril 2018
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Politique