Visite de la Commission des Affaires Sociales et culturelles de l’Assemblée Nationale au CNRD de Niamey : Les députés s’imprègnent des conditions de travail des agents et de la prise en charge des drépanocytaires

Les députés membres de la Commission des Affaires Sociales et Culturelles de l’Assemblée Nationale étaient hier au Centre National de Référence de la Drépanocytose (CNRD) de Niamey. Cette délégation de parlementaires était conduite par l’honorable Mamoudou Oumarou président de ladite Commission. A leur arrivée dans les locaux du centre, les députés ont été accueillis par le Président du Conseil d’Administration, Pr. Daouda Hamani entouré de la Directrice générale Mme Issoufou Fouréra et de l’ensemble du personnel.

L’occasion a été saisie, par les parlementaires pour visiter l’ensemble des bureaux et les services du CNRD. A l’issue de la visite les députés membres de la Commission des affaires sociales et culturelles ont tenu une réunion avec les responsables du CNRD et les membres du Bureau de l’Association des parents des malades drépanocytaires. A cette occasion, le président de la Commission le député Oumarou Mamoudou a décliné l’objectif de leur visite au niveau de ce centre. Il a souligné que cette mission s’inscrit dans le cadre de l’exercice de leurs attributions, celles du contrôle de l’action gouvernementale. A ce titre il a rappelé que dans le cadre de l’élaboration de la loi des finances 2018, la Commission a beaucoup échangé avec le ministre de la Santé Publique. Les députés ont débattu de tous les problèmes qui touchent le secteur de la santé, dont celui de la drépanocytose.

Cette visite fait aussi suite à la rencontre que la Commission a eue avec le réseau de lutte contre la drépanocytose au début du mois d’avril. Cette rencontre avait permis aux membres de la commission et ceux dudit réseau d’échanger sur plusieurs préoccupations. A l’issue de leur rencontre, la Commission s’est engagée à soutenir toutes les initiatives du réseau notamment, dans la prise en charge médicale des malades, à travers notamment l’élaboration d’une loi qui va encadrer cette prise en charge. L’autre motif de cette visite, est en lien avec l’adoption d’un projet de loi sur la protection sociale. Avant de clore son intervention l’honorable Oumarou Mamoudou a remercié et félicité le personnel du CNRD pour les efforts qu’il ne cesse de fournir avec le peu de moyens dont ils disposent.

Auparavant, plusieurs interventions ont été faites à cette occasion. Il s’agit de l’intervention du Pr. Daouda Hamani, président du Conseil d’Administration, celle de la Directrice générale, celle du Médecin chef du centre et les membres du Réseau de lutte contre la drépanocytose. Dans leurs interventions ces différents acteurs ont tous exprimé des préoccupations et formulé des doléances. Il s’agit entre autres de : l’exiguïté des locaux ; le déplacement du centre vers un autre emplacement ; l’insuffisance du personnel, la prise en charge ; les insuffisances des textes régissant la création du centre ; etc.

Au regard de l’ampleur de la maladie dans la société nigérienne, le plaidoyer a été axé sur l’acquisition d’un nouveau site pour le compte du centre ; la construction d’un nouveau centre d’une capacité suffisante pour la prise en charge des malades ; la dotation du centre en personnel qualifié et suffisant ; le renforcement de la capacité du centre en médicament ; l’adoption d’une loi sur la prise en charge des malades ; l’initiation d’un fond social pour accompagner les familles pauvres ; l’adoption d’un décret pour la création du centre ; etc. Face à toutes les doléances exprimées, les députés ont pris l’engagement de les étudier et de proposer des solutions et réponses appropriées à l’Assemblée Nationale lors des discussions en plénière.

Ali Maman et Aichatou Boureima (stagiaire)

11 avril 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique