4ème édition du Forum International Jeunesse et Emplois Verts (FIJEV) : Plus de 400 jeunes francophones réunis à Niamey pour échanger sur les opportunités de l’économie verte

4ème édition du Forum International Jeunesse et Emplois Verts (FIJEV) : Plus de 400 jeunes francophones réunis à Niamey pour échanger sur les opportunités de l’économie verte Ouverte le mardi 27 mars 2018 par le Premier ministre, Chef du gouvernement M. Brigi Rafini, la 4ème édition du Forum International Jeunesse et Emplois Verts (FIJEV) se poursuit activement au Palais des congrès de Niamey, principal site de la manifestation. Le coup d’envoi des activités de ce grand rendez-vous de la jeunesse francophone a été donné par le Chef du gouvernement, au cours d’une cérémonie en présence des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement et ceux du corps diplomatique, d’une délégation de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), du président du Conseil national de la jeunesse (CNJ), des membres des organisations de jeunesse et de plusieurs partenaires et invités.

Le FIJEC est un espace d’échange, mais aussi d’opportunités pour les jeunes qui veulent se lancer dans l’entrepreneuriat et particulièrement "l’économie verte". Pour cette 4ème édition, ils sont plus de 200 porteurs de projet venus des pays membres de l’OIF (auxquels se joignent environ 200 jeunes nigériens) à participer à cette rencontre. Pendant quatre jours, rencontres, échanges et débats entre les jeunes des quatre coins du monde rythmeront cette édition. Pour le Premier ministre Brigi Rafini qui procédait au lancement officiel de cette 4ème édition, le FIJEV constitue, du point de vue de la problématique de l’emploi des jeunes, «une alternative durable pour la jeunesse francophone». Demandant aux jeunes de s’engager dans la production dès le jeune âge pour relever les défis environnementaux et le développement durable, le Chef du gouvernement a également appelé les partenaires techniques et financiers et toutes les bonnes volontés à accompagner les jeunes dans leurs innovations de croissance verte.

Siradji Sanda(onep)

Lire également :Discours du Premier ministre, Chef du gouvernement, à l’ouverture de la 4ème édition du Forum International Jeunesse et Emplois Verts (FIJEV) : «Le gouvernement est à pied d’œuvre pour la mise en place de l’observatoire des emplois verts au Niger», assure SEM. Brigi Rafini

 

« Mesdames et Messieurs,

Je voudrais tout d’abord, au nom du Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, souhaiter la bienvenue à toute la jeunesse francophone représentée aujourd’hui à Niamey dans le cadre du Forum International Jeunesse et Emplois Verts (FIJEV). Je voudrais aussi renouveler mes remerciements à Mme Michaelle Jean,

Secrétaire Générale de la Francophonie, qui n’a malheureusement pas pu être aujourd’hui avec nous pour des raisons de calendriers. Je voudrais donc la remercier pour l’honneur fait au Niger, en lui permettant d’abriter la 4ème Edition du Forum International Jeunesse et Emplois Verts.

Je voudrais rappeler enfin que le FIJEV a vu le jour ici même à Niamey en 2012. En initiant ce forum, le Président de la République, Chef de l’Etat et Mr Abdou Diouf, à l’époque Secrétaire Général de l’OIF avaient à l’esprit d'impliquer la jeunesse francophone dans les prises de décisions sur les questions de préoccupation mondiale notamment le changement climatique qui est la préoccupation du moment. A travers cette plate-forme, le Niger voulait aussi que Niamey soit la capitale de cette rencontre d’échanges dans divers domaines de l’innovation et dans le développement des emplois verts pour la jeunesse de l’espace francophone. C’est dire que le Niger et particulièrement sa jeunesse sont heureux du retour au bercail du Forum International Jeunesse et Emplois Verts (FIJEV). Autant la première édition a été marquée par les conférences de plusieurs chercheurs et experts francophones, autant la deuxième édition, en 2014, a montré à quel point les jeunes francophones sont pétris de talents dans l'innovation et la créativité.

Mesdames et Messieurs,

Chers Jeunes Francophones,

La population nigérienne est caractérisée par sa jeunesse. En effet, plus de la moitié de cette population est âgée de moins de 15 ans (51,57 %), les gens de moins de 25 ans constituent 68,88% de la population totale du pays, soit plus de deux nigériens sur trois. 17,31% des nigériens sont dans la tranche d’âge de 15 à 25 ans ; 29, 24% de la population totale nigérienne est constituée de jeunes situés entre 15 et 34 ans. Les nigériens, particulièrement ceux du milieu rural, peuvent difficilement prétendre à des emplois ou à des activités économiques autres que ceux qu’offrent l’agriculture et l’artisanat. Deux (2) ménages sur trois (3) vivent dans une famille dont le chef est un exploitant agricole. La majorité de la population active se retrouve ainsi dans l’économie de subsistance. L’artisanat est aussi un autre secteur très dynamique qui draine plus de 600 000 emplois de survie.

De façon générale, l’offre d’emploi recule alors que la demande est en constante progression, stimulée par la forte croissance démographique. Ainsi, les défis en matière d’emploi sont particulièrement de deux ordres : (i) occuper la population en dehors de la saison culturale (huit à neuf mois de l’année) et (ii) offrir l’emploi aux populations urbaines, notamment les jeunes diplômés. En effet, apporter une réponse durable à la demande d’emploi des jeunes sortis de l’école demeure, à l’évidence, la condition pour préserver l’avenir et ouvrir des perspectives meilleures à la jeunesse. Le Niger n’est malheureusement pas un cas isolé. La problématique de l’emploi, en particulier celui des jeunes, et celle d’une croissance forte et durable restent un enjeu crucial tant pour les pays en développements que pour les pays développés. Selon la Banque Mondiale (Rapport 2013), le chômage touche 200 millions de personnes, dont une majorité de jeunes à l’échelle de la planète. Toutefois, dans la même source, six cent millions d’emplois devrons être crées dans les 15 prochaines années pour maintenir les effectifs employés à leur niveau actuel.

Mesdames et Messieurs ;

Chers Jeunes Francophones

Le Forum International Francophone «Jeunesse et Emplois verts» est de toute évidence une alternative durable pour la jeune francophone. En effet, le Forum international Francophone « Jeunesse et Emplois Verts » est d’abord un espace de rencontres, d’échanges et de débats entre les jeunes francophone des 4 coins du monde, sur les enjeux du développement durable et de l’emplois des jeunes, c’est également un espace de dialogue sur les opportunités d’emplois qu’offrent les opérateurs économiques, à travers la foire des emplois verts et enfin une opportunité de dialogue entre les jeunes et les autorités politiques. L’objectif assigné au forum est d’abords de faire le plaidoyer sur l’économie verte et ensuite rechercher le financement des projets présentés par les jeunes.

Comme vous le savez, la deuxième édition du FIJEV qui s’est tenue du 10 au 13 juin 2014, ici même à Niamey, avait regroupé 200 jeunes francophones (50 jeunes internationaux, et 150 jeunes nigériens) de 18 à 35 ans. Ces jeunes issus d’une trentaine de pays étaient pour la plupart des étudiants, chefs d’entreprises, en somme des personnes engagés pour le développement durable et l’entreprenariat.

Mis en contact directement avec les décideurs politiques, des experts techniques, des organisations internationales et autres partenaires techniques et financiers, ces jeunes ont eu l’occasion de faire valoir leur vision du développement durable. Ils ont eu à faire également la promotion de projets créateurs d’emplois verts.

Pendant les activités du FIJEV 2014, les jeunes participants représentants les 34 pays de l’espace francophone, ont assisté à plusieurs ateliers de formation et de communications en lien avec le développement vert. Tous les jeunes ont présenté des projets verts lors de la grande foire des emplois dans le domaine de l’agriculture durable, les industries extractives, les TIC, la récupération et le recyclage des déchets, la cartographie numérique ainsi que l’entrepreneuriat social et solidaire.

Mesdames et Messieurs

La situation géographique de notre pays dont les deux tiers sont désertiques constitue absolument une des principales contraintes de développement ; accueillir une rencontre internationale qui traite des questions de protection et de régénération de l’environnement pour garantir une pérennité des ressources sur terre, ne peut que constituer une des opportunités à saisir et à exploiter le plus profondément possible, notamment dans la connaissance des bonnes pratiques, des concepts et contenus de l’économie verte et de création d’emplois verts ;

Chers jeunes Francophones;

La 4ème édition va permettre donc de jeter les jalons de la mobilisation d’un grand volume d’investissement pour la préservation de l’environnement avec et par les initiatives des jeunes ; elle va aussi permettre de développer l’esprit d’entreprises et les initiatives économiques des jeunes. C’est le lieu ici de mener une action de plaidoyer fort afin de convenir avec les instances de l’OIF de la pérennisation de l’organisation du forum international francophone « jeunesse et emplois verts » tous les deux ans au Niger. D’ores et déjà, le gouvernement est à pied d’œuvre pour la mise en place de l’observatoire des emplois verts au Niger. Cette décision viendra ainsi répondre à une des recommandations des jeunes lors du précédent forum.

Excellence mesdames et messieurs,

Les pays francophones ont placé les emplois verts au cœur des débats sur l’environnement et le développement durable ; l’impulsion serait de créer des emplois potentiels à partir des emplois verts. Les emplois verts peuvent être des catalyseurs de développement durable. Selon le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), l’économie verte engendre une amélioration du bien être humain et de la justice sociale, tout en réduisant sensiblement les risques environnementaux et les pénuries écologiques. Aussi, depuis la conférence de Rio+20, nous sommes convaincus que la valorisation de l’économie verte passe par la promotion des emplois verts, la gestion efficiente des ressources naturelles, un système énergétique durable accompagné d’une transformation structurelle forte pour saisir les opportunités de croissance actuelle.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Le Programme de Renaissance du Niger a prévu de mobiliser des investissements lourds générant des nombreux emplois de qualité (agriculture, élevage, sécurité alimentaire, environnement et protection des terres). Ainsi, il est prévu dans ce programme d’accroitre et de diversifier les productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques, d’accroitre les productions sous – irrigation et des cultures de décrue, d’accroitre et diversifier la production par la modernisation des cultures sous pluie, la gestion durable des terres et des écosystèmes. De même, il est prévu la promotion de l’énergie solaire.

Mesdames et Messieurs,

Il est apparu que dans beaucoup de pays de l’Afrique subsaharienne, les ratios de consommation/revenus de travail montrent que les individus commencent à générer des surplus très tard. Pour ce qui est de notre pays, les nigériens sont dépendants, de la naissance jusqu’à l’âge de 27 ans révolu et après 65 ans : leur consommation moyenne est supérieure à leur revenu moyen de travail. Ceux qui sont productifs sont ceux âgés de 28 à 64 ans. Ce sont eux qui dégagent des surplus qui sont transférés aux autres et/ou épargnés. Je reste convaincu que nous pouvons inverser cette tendance, grâce aux emplois verts, en encourageant les jeunes à entrer dans le secteur productif de manière beaucoup plus précoce. Alors jeunes francophones, le mot d’ordre est lancé : Engageons nous dans la production dès le jeune âge pour relever les défis environnementaux et le développement durable !

Je voudrais avant de terminer mon propos, lancer un appel aux partenaires techniques et financiers et à toutes les bonnes volontés pour accompagner les jeunes dans leurs innovations de croissance verte. Sur ce, je déclare ouvert le Forum International Francophone « Jeunesse et Emplois Verts» FIJEV, Niamey 2018.

Je vous remercie. ».

Onep

29 mars 2018
Source :http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique