Ouverture à Niamey d’une réunion de Coordination de la lutte contre le trafic illicite de migrants

Ouverture à Niamey d’une réunion de Coordination de la lutte contre le trafic illicite de migrants Une réunion de ‘’coordination de la lutte contre le trafic illicite de migrants et la traite des êtres humains’’ s’est ouverte ce vendredi, 16 Mars 2018 à Niamey,  sous la présidence du  Ministre d’Etat nigérien en charge de l’Intérieur, Bazoum Mohamed.
La réunion a regroupé les Ministres de l’Intérieur et des Affaires Etrangères des pays du G5 Sahel (Niger, Burkina Faso, Mauritanie, Tchad, Mali), ainsi que ceux de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, de l’Espagne et de la Libye, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, l’Union Européenne, l’Union Africaine, l’ONU et ses Agences.
Elle a pour objectif principal, d’identifier des actions concrètes afin de renforcer la Coopération opérationnelle entre Etats d’origine, de transit et d’arrivée de migrants irréguliers.
Dans son discours d’ouverture, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et réligieuses M. Bazoum Mohamed a rappelé que ‘’la réunion se focalisera sur le soutien opérationnel à apporter aux pays engagés dans la lutte contre le trafic de migrants et à définir les mécanismes concrets de coopération entre les services de sécurité intérieure et les services de renseignements, avant de mettre en place un dispositif de suivi de la mise en œuvre des engagements qui en seront issus’’.
‘’Dans le cadre de la mise en œuvre des engagements qu’il a pris en matière de lutte contre le trafic illicite de migrants, a-t- dit,  mon pays a, dès juillet 2016, défini une doctrine opérationnelle visant à lutter contre la migration irrégulière à travers l’application stricte des textes relatifs à la migration’’.
‘’C’est ainsi que tout étranger, fût-il ressortissant d’un pays membre de la CEDEAO entré régulièrement, lorsqu’il est pris dans un véhicule destiné à partir d’Agadez, de façon frauduleuse en direction de l’Algérie ou de la Libye, perd son droit à la libre circulation au Niger, il est intercepté et ramené à Agadez, à charge pour lui de continuer de tenter son aventure ou de rejoindre volontairement l’OIM pour se faire acheminer chez lui ; une procédure judiciaire est engagée contre les chauffeurs et les véhicules pris dans ces circonstances…’’a martelé Bazoum Mohamed.


‘’La mise en œuvre de ces mesures, a-t-il souligné, a permis à mon pays d’enregistrer des résultats très appréciables au niveau de tous les indicateurs de performance retenus dans le cadre de résultats de son programme de lutte contre la migration irrégulière à l’horizon 2021’’.
Bazoum Mohamed a par ailleurs indiqué que ‘’ces résultats fort appréciables ont été obtenus grâce au renforcement des capacités des Forces de Défense et de Sécurité à partir des ressources propres et des financements des partenaires dans le cadre du Programme de la Valette et de la coopération bilatérale’’.
C’est le lieu ici de reconnaître les apports réalisés par les partenaires à travers Eucap-Sahel Niger et le Système d‘information policière pour l’Afrique de l’Ouest (WAPIS) « qui ont permis de renforcer les capacités techniques de nos Forces de sécurité intérieure » a déclaré le Ministre d’Etat.
C’est aussi l’occasion, selon lui, de manifester « notre gratitude envers l’Union Européenne et la Coopération allemande pour les appuis en équipements à nos Forces de Sécurités engagées dans la lutte contre le trafic illicite de migrants, sans oublier le soutien en infrastructures de surveillance du territoire de la Coopération italienne ».
Convoquée à l’initiative du Niger,  cette réunion devrait s’achever cet après-midi par la lecture et l’adoption d’une Déclaration conjointe.   (Nous y reviendrons)
MTM/AMC/ANP/MARS 2018

16 mars 2018
Source : http://www.anp.ne/

Imprimer E-mail

Politique