Affaire Mohamed Mbareck contre Ladan Tchiana : Le juge des référés se déclare incompétent

Ladan Tchiana Mohamed MbareckLe feuilleton judiciaire entre Mohamed Mbareck et Omar Hamidou Tchiana est loin de trouver son épilogue au vu de la dernière décision d’incompétence prise par le juge des référés. Ce qui ramène l’affaire au point de départ avec une confrontation persistante entre les deux camps.
Le juge des référés statuant publiquement ce 7 mars à l’égard des parties, en matière de référé et en premier ressort, « reçoit Mohamed Mbareck en son action comme régulière en la forme ; dit qu’il y a contestation sérieuse ; se déclare incompétent ; rejette le sursis à exécution de la décision d’exclusion demandée par le requérant ; et condamne Mohamed Mbareck au dépens ».

Mohamed Mbareck a aujourd’hui 15 jours pour faire appel de cette décision. En attendant, dans le camp de celui-ci, l’incompréhension et la déception sont les premières impressions qui ressortent. En effet, selon les partisans de Mohamed Mbareck, la décision d’exclusion à son encontre est dénuée de toute légitimité en raison selon eux de la non-implication effective du bureau politique dans son ensemble. De plus selon le camp Mbareck, le délai de 48 heures exigé par le règlement intérieur pour statuer sur d’éventuelles sanctions contre un militant, n’a pas été respecté. La décision d’exclusion aurait été expédiée rapidement et de façon cavalière du seul fait de Ladan Tchiana, selon toujours les partisans de Mohamed Mbareck. Tous ces arguments font que dans le camp de Mohamed Mbareck, l’optimisme est de rigueur concernant cette procédure qui n’est qu’à son début.
Du coté du camp de Ladan Tchiana, on estime que cette décision du juge des référés est d’autant plus normale que selon ses partisans, le règlement intérieur du parti Amen Amin stipule que le recours pour toute décision d’exclusion serait le congrès devant lequel la personne exclue pourra se pourvoir. Et on apprend que le congrès du parti Amen Amin se tiendra en 2020.

Les partisans de Mohamed Mbareck sont aujourd’hui suspendus à un éventuel appel que pourrait interjeter ses avocats concernant la décision du juge des référés. Si la Cour d’appel suspend la décision d’exclusion de Mohamed Mbareck en raison des arguments que celui-ci va faire valoir, il réintégrera de fait le bureau politique. Si la Cour d’Appel confirme l’incompétence exprimée par le juge des référés, elle conduira inéluctablement à une vacance jusqu’en 2020 du poste de Mohamed Mbareck au sein du bureau politique jusqu’au prochain congrès. Cette affaire n’est donc qu’à son début car les deux camps sont toujours en ordre de bataille en vue des prochaines échéances judiciaires. Affaire à suivre.

Garé Amadou

09 mars 2018
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Politique