Situation au sein du MPR JAMHURIYAH : Amadou Salifou joue sa survie politique

Situation au sein du MPR JAMHURIYAH : Amadou Salifou joue sa survie politique

Le président de la section du Mouvement Patriotique pour la République (MPR Jamhuriyah) de Niamey prêt à lâcher sa structure. Et, il l’a fait savoir au Président du parti en réponse à la correspondance de ce dernier qui le 8 février dernier actait sa démission à la tête de sa section.

On ne pouvait pas s’attendre à autre chose qu’une telle réaction de la part de l’ex-Président de l’Assemblée Nationale, Amadou Salifou. Dans une lettre en guise de réponse adressée au président du Parti Albadé Abouba, en date du 26 février 2018, le président de la section Jamhuriyah de Niamey refuse carrément de quitter son fauteuil. Selon Amadou Salifou, sa démission à la tête de la section de Niamey, formulée le 15 août 2016, ne peut être d’actualité. Cela non seulement au regard des dispositions du règlement intérieur du parti mais aussi de certains faits dans lesquels il prend justement Albadé à témoin. 18 mois après son intention formulée et écrit de prendre ses distances de la présidence de la section de Niamey pour s’en tenir à une simple vie de militant, Amadou Salifou dit avoir été plébiscité par la base et les délégués Jamhuriyah de sa section. Il dit également avoir pris part à plusieurs activités du parti à son titre de président de la section de Niamey aux côtés du Président Albadé Abouba.

Quel sort justement le Président du Parti, le même Albadé va-t-il réserver à la réponse d’Amadou Salifou ? Autrement reviendra-t-il en arrière et laisser la

section de Niamey telle ? Autrement dit reconsidérera-t-il sa position en laissant Amadou Salifou continuer à régenter sa section ? Il y a là le risque de voir son autorité bafoué. En s’en tenant à sa décision du 8 février 2018, celle par laquelle il acte la sortie du même Amadou Salifou par la petite porte, il fait courir à son parti le risque de voir son linge sale arriver au tribunal de Grande Instance Hors Classe de Niamey. Car on voit mal l’ex-Président de l’Assemblée Nationale boire la couleuvre.

Comme on peut le constater, la situation, très délétère à l’interne du MPR Jamhuriyah, est loin de se normaliser. Et malheureusement, l’ambiance morose entre la section de Niamey et la présidence du Parti arrive dans un contexte déjà marqué par une crise de confiance différée entre Albadé et certains leaders du parti qui datent de longtemps.

Oumarou Kané

08 mars 2018

Source : La Nation

08 mars 2018
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Politique