Orange Money 300%

Le Président Issoufou prend part à la Conférence internationale sur le Lac Tchad à Abuja (Nigeria) : Adoption de la Déclaration d’Abuja, un engagement ferme de sauver le Lac Tchad

Presidents Ali Issoufou Buhari DebyLe Président de la République, Chef de l’Etat, SE. Issoufou Mahamadou, président en exercice de la Conférence des Chef d’Etat et de gouvernement des pays membres de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), a présidé hier matin à Abuja (République fédérale du Nigeria), l’ouverture d’une session de haut niveau sur le Lac Tchad. Organisé par le Nigeria (à travers le ministère fédéral des ressources en eau) en collaboration avec la CBLT, l’Unesco, cette réunion de haut niveau a enregistré la présence des présidents Muhammadu Buhari, hôte de la conférence, Idriss Déby Itno du Tchad, Ali Bongo Ondingba du Gabon, Faustin Toardera de Centrafrique, Filhomé Nyang Premier ministre du Cameroun représentant le président Biya. Outre les délégations des pays de la zone, l’on notait également la présence des délégations de haut niveau venues des pays africains comme l’Angola, le Soudan, l’Algérie, l’Egypte, le Maroc, la Libye ainsi que celles de pays des autres continents notamment les Etats Unis, la Grande Bretagne, la Chine, le Canada, la Hollande et celles des organisations internationales notamment l’ONU, l’UNESCO, l’Union africaine, l’Union européenne, la Banque mondiale, la Banque Islamique de développement, etc. Cette conférence se veut comme celle de l’espoir et de l’action pour restaurer l’écosystème du Bassin du Lac Tchad. Elle a été sanctionnée par l’adoption par les chefs d’Etat, d’une déclaration dite "Déclaration d’Abuja". Cette déclaration présentée en 9 points essentiels consacre une volonté politique des Chefs d’Etats de la CBLT et ceux de l’Afrique Centrale et de l’Est à travailler ensemble pour restaurer le bassin du Lac Tchad. Parmi les mesures phares envisagées par la Déclaration d’Abuja figure l’ambitieux programme de transfert des eaux interbassin et l’instruction donnée à la Banque Africaine de Développement (BAD) de mettre en place le Fonds Lac Tchad de 50 milliards de dollars américains qui sera alimenté par les contributions des Etats et les donations des partenaires. ……Pour lire la suite abonnez- vous

1er mars 2018
Source : http://www.lesahel.org/


Lesahel.ne

Imprimer E-mail

Politique