SIM Aminchi 0range

Editorial : Unis et plus forts

La 4ème Conférence des Chefs d’Etat du G5 Sahel ouvre ses travaux ce matin, au Palais des Congrès de Niamey, sous la présidence du Président malien, SE Ibrahim Boubacar Keita, président en exercice du G5 Sahel. Elle regroupera autour du Président malien, les Présidents Rock Christian Kaboré du Burkina, Mohamed Aboul Aziz de la Mauritanie, Issoufou Mahamadou du Niger et Idriss Déby Itno du Tchad.

Cette rencontre de Niamey se penchera inexorablement sur la situation sécuritaire dans la région sahélo­saharienne, marquée notamment par la déliquescence de l'Etat Libyen, l’expansion du narco terrorisme, la recrudescence des attaques terroristes, la montée de l’extrémisme, la radicalisation, et la traite des êtres humains.

Le G5 Sahel, il importe de le préciser, s’est fixé des objectifs stratégiques prioritaires axés sur la sécurité, le développement des infrastructures de transport, d'hydraulique, d'énergie et de télécommunications ; la création des conditions d'une meilleure gouvernance dans les pays membres ; le renforcement des capacités de résilience des populations en garantissant durablement la sécurité alimentaire ; le développement humain et le pastoralisme, etc.

Concernant précisément le volet sécurité, c’est un truisme de dire qu’aujourd’hui le terrorisme a transcendé les frontières géographiques de nos pays. Face donc à la montée du terrorisme et autres actes d’insécurité, il y est donc devenu impérieux de réagir, ensemble et en toute urgence, pour combattre efficacement le fléau, en mutualisant les capacités opérationnelles et de renseignements des forces des Etats membres.

Dans ce cadre, l’opérationnalisation de la Force conjointe du G5 Sahel et sa montée en puissance augure des bonnes perspectives pour les Etats sahéliens, plus que jamais menacées par les trafics illicites, la criminalité transnationale organisée, l'immigration clandestine, l'extrémisme violent, le changement climatique, et l'insécurité alimentaire, etc. Tous ces fléaux ont pour conséquence de ralentir dramatiquement le développement économique et social de nos pays. En effet, pour paraphraser le Président de la République, SE Issoufou Mahamadou, il existe une corrélation très forte entre sécurité et développement. La situation générale du Sahel en constitue, s’il en est besoin, une parfaite illustration. Car, si des groupes terroristes ont connu une certaine audience, notamment auprès des jeunes, c’est bien parce que les conditions d’accès aux ressources dans cette région, se sont dégradées. Par conséquent, au­delà de la solution sécuritaire qui permet de traiter les symptômes, nous devons nous attaquer à la racine du mal en endiguant la paupérisation grandissante que connaissent les populations du Sahel. Le Président Issoufou Mahamadou, qui dispose d’une riche expertise en matière de lutte contre le terrorisme et une vision affirmée sur la corrélation entre sécurité et développement, était le premier Chef d’Etat à avoir évoqué la nécessité pour nos pays de mutualiser leurs forces pour faire face à la situation.

Aussi, en accédant à la présidence en exercice du G5 Sahel, le Président Issoufou mettra à profit son leadership avéré et son engagement fort pour les questions de sécurité et de développement pour relever les défis qui se posent à l’organisation. Pour l’année 2018, ces défis s'articuleront, essentiellement, autour de la pleine opérationnalisation de la Force Conjointe G5­Sahel, en mars 2018 ; la tenue de la Conférence internationale sur la Sécurité et le Développement au Sahel destinée à boucler le financement de la Force conjointe, afin que l'action militaire des pays du G5 s'inscrive dans le temps et de manière autonome ; l'accélération de l'accompagnement des opérations militaires et sécuritaires par des projets socioéconomiques intégrateurs. S’y ajoutent d’autres défis majeurs portant sur l'organisation de la Table­Ronde des bailleurs de fonds pour le financement du Programme d’Investissement Prioritaire (PIP), courant 2018, ainsi que sur l’opérationnalisation de la Plateforme des Femmes du G5 Sahel et la gestion des réseaux (Jeunes et Journalistes). Nul doute qu’avec la volonté politique affirmée des autres Chefs d’Etat des pays membres du G5 Sahel, la conjugaison des efforts de nos cinq pays, et le soutien indispensable de la communauté internationale, notamment l’appui constant du Président français, Emmanuel Macron, tous ces défis seront relevés, pour faire du Sahel une zone prospère et exempte de toute insécurité. ......Pour lire la suite abonnez- vous

06 février 2018
Source : http://www.lesahel.org/


Lesahel.ne

Imprimer E-mail

Politique