Forfait Albarka - Orange Niger

Ouverture des travaux de la session du Comité Défense et Sécurité (CDS) du G5 Sahel

Examen, adoption des documents et recommandations en prélude à la réunion des ministres de la défense La session du Comité Défense et Sécurité du G5 Sahel (CDS) s’est ouverte le samedi dernier à Niamey, dans la salle de réunion de l’Etat-major des Armées. C’est le Président dudit comité, le Chef d’Etat-major des Armées de la République du Mali, le Général de Brigade Mbemba Moussa Keita qui a présidé la cérémonie d’ouverture de la rencontre en présence des Chefs d’Etats Major des Armées, des Officiers Généraux et des Officiers des pays membres du G5 Sahel, à savoir, le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.

Cette rencontre se tient en prélude à la conférence et le Sommet des Chefs d’Etats des Pays membres du G5 Sahel. Elle a pour objectif d’examiner et d’adopter plusieurs documents et de formuler des recommandations à la réunion des Ministres en Ccarge de la Défense du G5 Sahel, qui permet également d’orienter les décisions des Chefs d’Etats lors des travaux du Sommet de G5 Sahel que Niamey abrite cette semaine. Dans son allocution d’ouverture de la rencontre, le Président du Comité Défense et Sécurité, le Général de Brigade Mbemba Moussa Keita a saisi l’occasion pour se réjouir du bilan déjà accompli pendant ce mandat qui arrive à terme. Au plan politique, il a souligné que l’action diplomatique internationale, l’adoption à l’unanimité des résolutions 23-59 du 21 juin 2017 et 23-91 du 9 décembre 2017, du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur la Force Conjointe du G5 Sahel et les préparatifs de la confé- rence internationale sur la « Sécurité et Développement du Sahel» prévue à Bruxelles, le 23 Février 2018. Dans le cadre spécifiquement de la défense et la Sécurité, il a noté l’opérationnalisation de la Force Conjointe du G5 Sahel dont le processus de la montée en puissance se poursuit progressivement dans la perspective de sa pleine opérationnalisation au niveau des différents fuseaux. A cet effet, le Général de Brigade Mbemba Moussa Keita s’est réjoui du respect des engagements des différents Etats membres du G5 Sahel pour avoir transféré leurs bataillons au commandement de la force et du lancement de deux opérations respectivement le 1er novembre 2017 et le 15 janvier 2018. Le président du CDS-G5 Sahel a exprimé aussi sa satisfaction sur les conclusions de la réunion ministérielle conjointe sur la force du G5 Sahel tenue à Bamako le 8 janvier 2018. « L’objectif global de cette réunion conjointe était de prendre des mesures permettant l’appropriation par le G5 de l’ensemble du processus de l’opérationnalisation de la force de G5 Sahel au plan politique, institutionnel, opérationnel, financier, de l’information et de la communication », a-t-il dit. Au plan de la Réglementation organique, il a souligné que la chaine de commandement opérationnelle de la force conjointe de G5 Sahel a été validée. C’est ce qui a permis aux ministres en charge de la Dé- fense d’intégrer la chaine de commandement, l’établissement du statut des troupes, qui sont désormais placées sous le contrôle opérationnel, du commandant de la force du G5 Sahel, tout en indiquant que l’administration du budget de la force conjointe est devenue une réalité. Le président du CDS du G5 Sahel, a précisé que le fonds fiduciaire destiné à recevoir les contributions des donateurs, est articulé autour du comité de soutien et du comité de contrôle ouvert aux donateurs. « Je suis heureux de voir que pour les tâches qui ont été fixées au Secrétariat, nous allons les valider, pour que les ministres parviennent à prendre des décisions par rapport à l’opérationnalisation complète aussi de ce fonds fiduciaire », a dit le Général de Brigade Mbemba Moussa Keita.

Le président du CDS du G5 Sahel a enfin, au nom des membres du comité des Chefs d’Etats Major des armées des pays membres du G5 Sahel, rendu un grand hommage au Général de Corps d’Armée Ahmed Mohamed, Chef d’Etat-major général des Armée de la République du Niger, à qui il passera le témoin, lors de la conférence des Chefs d’Etats du G5 Sahel. « Tout le plaisir est le mien aujourd’hui, et c’est un plaisir que je pense être partagé par l’ensemble des Chefs d’Etats Major du G5 Sahel, de nous retrouver à ce grand rendez-vous de Niamey avec le sentiment d’avoir accompli la mission que vous nous avez confiée, chers frères, en février 2017 à Bamako. 2017 a été une année si riche et si bien remplie durant laquelle nous avons pu apprécier le soutien exceptionnel apporté à la Présidence que nous avons conduite en votre nom », a déclaré le Général de Brigade Mbemba Moussa Keita.

Auparavant, le Chef d’Etatmajor général des Armées de la République du Niger, le Général de Corps d’Armées, Ahmed Mohamed a souhaité la bienvenue à ses frères d’armes, les Chefs d’Etats Major des Armées des pays du G5 Sahel. Il a profité de cette occasion pour évoquer la situation sécuritaire qui caractérise le Sahel avec la persistance des attaques, qui montre que la situation est encore préoccupante, malgré les efforts des diffé- rents Etats membres. Il a profité de cette occasion pour souligner les efforts du Niger dans les différents processus, notamment, celui de la mise en place de la Force Conjointe. A ce sujet, il a dit que le Niger a déployé ces deux bataillons, un dédié au fuseau centre et l’autre au fuseau Est. Le Général de Corps d’Armées, Ahmed Mohamed a également mentionné la mise en place du personnel de la force du commandement de Sébaré et de celui du fuseau centre, tandis que celle du fuseau Est, est en instance de mise en route. Il a enfin rendu un vibrant hommage au président sortant du CDS, le Général de Brigade Mbemba Moussa Keita qui n’a ménagé aucun effort dans l’accomplissement des missions qui lui ont été confiées. La réunion a rendu un grand hommage aux forces de défense et de sé- curité qui sont tombées sur le théâtre des opérations dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Ali Maman

Imprimer E-mail

Politique