SIM Aminchi 0range

Chantiers de classes abandonnés : La HALCIA doit sévir !

 Chantiers de classes abandonnes NigerAussitôt après son élection à la magistrature suprême, le Président de la République a dévoilé son programme politique pour, sans doute, s’acquitter des promesses faites lors de ces diverses campagnes électorales étant à l’opposition. Ce programme politique qu’il a baptisé « Renaissance » concerne tous les secteurs socio-économiques de base afin de lutter contre le sous-développement qui mine le Niger.

Ainsi, sur le plan éducatif, des efforts énormes ont été déployés avec des moyens colossaux pour le bonheur et le bon fonctionnement de l’école Nigérienne.De très nombreuses infrastructures ont été construites et ont concerné plusieurs localités à travers tout le Pays.

C’est ainsi que de 2012 à la fin de l’année 2015, des classes en matériaux définitifs ont remplacé la pléthore des classes paillotes qui existaient jadis dans les écoles et cela s’est réalisé à une allure presque mécanique.

Elle s’est, hélas, estompée en ce début du deuxième mandat « Renaissance acte 2 » en laissant un nombre impressionnant de chantiers de salles de classes inachevées à travers tout le pays. Ainsi à Niamey, la vitrine du pays, on dénombre plusieurs dizaines de chantiers de classes abandonnées dans certaines écoles à divers niveaux d’exécution avec une impression de non retour.

Les responsables de ces chantiers non encore achevés doivent revoir leurs copies pour que le bien public soit préservé et sauvegardé, et audelà situer les responsabilités des uns et des autres par rapport à cette situation qui ne cesse de priver l’enfant Nigérien ordinaire d’un de ses droits élémentaires .Il semblerait même, qu’il existe aussi d’autres chantiers du genre qui datent de l’ancien programme spécial du régime précédent de son président Tandja Mamadou. .Hormis, les salles des classes abandonnées, quelques murs de clôture connaissent aussi cette situation d’abandon. Mais, les partenaires Chinois sont venus accompagner la politique éducative de notre Pays en construisant gratuitement un nombre impressionnant de salles de classes en matériaux définitifs « style chinois » à travers la ville comme cela fut le cas d’ailleurs le cas des deuxième et troisième ponts de Niamey. Cet acte de bonne volonté et de partenariat sincère des Chinois vis-à-vis du Niger vient une fois de plus de grossir leurs efforts de bonne coopération entre nos Etats et doit être salué de tous et plutôt encourager d’autres investissements dans le cadre de l’Alphabétisation des Nigériens en langue Chinoise…

Pour revenir sur les chantiers non achevés, il convient de mettre la HALCIA à contribution pour connaître le nœud du problème. De plus, est-il admissible que des prestataires et autres quidams dont les qualifications en la matière sont le plus souvent douteuses, décrochent des marchés de construction de classes, qu’il ne finissent jamais même après avoir empoché d’importantes sommes d’argent ? L’insulte est véritablement grossière et il n’y a qu’au Niger que de telles attitudes sont possibles !

Sanda 

2 février 2018 
Source : L'Actualité 

Imprimer E-mail

Politique