Visite du Premier ministre au Centre National d’Energie Solaire (CNES) : le Gouvernement s’engage à appuyer le centre pour assurer la souveraineté énergétique au Niger

 Brigi visite CNESLe Premier ministre, Chef du Gouvernement, SE. Brigi Rafini a effectué, dans la matinée du samedi dernier, une visite dans les locaux du Centre National d’Energie Solaire (CNES). Le Chef du gouvernement est allé s’enquérir de la situation de l’institution. A l’issue de cette visite M. Brigi Rafini a assuré de l’engagement du gouvernement à appuyer ce centre pour qu’il soit autonome financièrement afin de dégager des ressources permettant d’investir dans le solaire. Le Chef du Gouvernement est accompagné dans ce déplacement par la ministre de l’Energie, celui de la Ville et de la salubrité urbaine, du gouverneur de la région de Niamey, du président de la Délégation spéciale de la ville de Niamey.

Le Centre National d’Energie Solaire (CNES) a été créé en 1965 sous le non de l’Office National d’Energie Solaire (ONERSOL) constituant une référence en matière de recherche dans le domaine de l’énergie photovoltaïque. Il avait le projet d’exploitation de l’énergie solaire sur lequel beaucoup d’espoir était fondé surtout avec les premiers produits fabriqués à savoir le chauffe­eau, les distillateurs, les cuisinières et les réfrigérateurs solaires. Aujourd’hui, le service est en léthargie, mais sa réhabilitation, dans toutes ses missions, s’inscrit dans l’agenda du programme de renaissance Acte2 du Président de la République.

A son arrivée au CNES, le Premier ministre et sa délégation ont visité les installations, dont les groupes solaires conçus par les chercheurs du centre. Ces groupes peuvent alimenter tout un village avec ses secteurs socioprofessionnels. Le Chef du gouvernement a ensuite visité les fours solaires à méchouis, les séchoirs solaires pour la transformation et la conservation des produits maraîchers, le chauffeeau solaire, le jardin d’expérimentation d’irrigation solaire, goutte­à­goutte. Il a également visité un prototype de maison solaire avec tout le confort.

Après la visite, le Premier ministre a suivi un film et des présentations sur les projets que le Centre compte entreprendre pour juguler ses problèmes. La directrice générale du Centre National d’Energie Solaire (CNES), Mme Sido Mariam a donné d’amples explications au Premier ministre et sa dé­ légation sur le fonctionnement de l’institution tout en dévoilant les problèmes qui l’empêchent de répondre à ses missions. Elle a lancé un cri de cœur, gardant aussi l’espoir, car les autorités actuelles ont décidé d’insuffler un nouveau souffle au secteur des énergies renouvelables à travers un fort soutien politique. Le Chef du Gouvernement, a déclaré que, la visite de ce centre lui a permis désormais de croire véritablement à l’énergie solaire et à la possibilité pour le Niger d’en tirer le maximum de cette potentialité qui est le soleil.

« Nous avons un outil, le CNES qui se trouve aujourd’hui dans une situation de faiblesse des moyens d’actions. Cette visite m’a permis de savoir combien, il est impératif de réhabiliter ce centre au moment où, nous parlons de l’accès à l’énergie électrique pour les Nigériens que nous voulons porter de 11 à 25% d’ici 2021. Nous avons plus que jamais besoin d’avoir un centre opérationnel en pleine capacité et de rendement pour mener ces actions. Nous allons lui confier cette mission. Nous allons également le réhabiliter. Nous attendons de ce centre un plan d’action de deux à trois ans pour que nous cherchions les moyens de financement du plan et atteindre les objectifs qui lui sont assignés. Je pense qu’une fois ce centre est réhabilité et que ses statuts sont revus, il permettra au Niger de disposer d’un outil performant autonome qui peut s’autofinancer et même dégager des ressources permettant d’investir dans le solaire. Nous croyons fermement aux capacités de ce centre qui dispose de ressources humaines compétentes qui ne cherchent qu’à être appuyées et encouragées à travers des conditions de travail améliorées. C’est à cela que nous allons nous atteler », a confié SE. Brigi Rafini.

Le Centre National d’Energie Solaire (CNES), est un établissement public à caractère administratif placé sous la tutelle du Ministère de l’Energie. Il compte 22 agents dont quatre (4) docteurs, sept (7) ingé­ nieurs et quatre (4) appelés du service civique national. Enfin, avec l’engagement du gouvernement de réhabiliter le CNES, on peut espérer que le sous secteur des énergies renouvelables connaitra un succès dans le pays. Ainsi, le projet de construction des centrales solaires photovoltaïques de puissance allant de 5 à 50 MW dans les chefs lieux des régions sera une réalité.

Seini Seydou Zakaria 

22 janvier 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique