Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey

Orange Lutte Traditionnelle  Niger

Gouvernance : Nouvelle stratégie pour lutter contre la corruption ‘’sous toutes ses formes’’

Gouvernance : Nouvelle stratégie pour lutter contre la corruption ‘’sous toutes ses formes’’La lutte contre la corruption au Niger bat son plein. Le gouvernement, réuni en conseil des ministres vendredi 5 janvier dernier, a adopté une stratégie pour lutter contre ce fléau qui a atteint, selon lui, des proportions "relativement élevées" dans ce pays très pauvre. Cette mesure ‘’curative’’ contre la corruption intervient dans un moment où l’opération ‘’Mai Boulala’’ prend, dans son filet, deux gros poissons en attendant que d’autres personnes indélicates apparaissent sur les radars.

L’adoption de cette stratégie de l’exécutif est justifiée par une volonté de préserver les ‘’valeurs fondamentales des systèmes de gouvernance économique, administrative et politique’’ et sauver également ‘’le socle du développement économique et social du pays’’, tel que rapporte un communiqué du conseil des ministres du 5 janvier dernier.

‘’Plusieurs mesures institutionnelles et organisationnelles ont, d’ores et déjà, été prises dans cette lancée au niveau national parallèlement à l’adhésion de notre pays à plusieurs initiatives internationales et régionales’’ ajoute le texte.

La teneur de cette nouvelle stratégie n’est cependant pas encore connue, mais le gouvernement, par le biais de ce communiqué, assure qu'elle "constitue un ensemble de réponses structurées" et "ciblant la corruption dans toutes ses formes".

‘’ Cet outil de référence de lutte contre la corruption vise à enraciner de manière durable la culture de la redevabilité, de la transparence et de l’intégrité à tous les niveaux de la gestion des affaires publiques’’ explique le communiqué du conseil des ministres.

Faut-il le rappeler, l’adoption de cette stratégie de lutte contre la corruption intervient dans moment où l’opération ‘’Mai Boulala’’ s’abat sur plusieurs personnes prises ‘’la main dans le sac’’ accusés d’indélicatesses dans différentes affaires frauduleuses.

Ces faits déjà rapportés par votre journal, ‘’ La Nation’’ dans ses livraisons N°187 et 188, respectivement du jeudi 4 janvier 2018 et du vendredi 5 janvier 2018, font encore verser beaucoup d’encre et de salive.

Il s’agit, rappelle-t-on,   de l’affaire dite ‘’CAIMAGATE’’ qui a vu la mise sous mandat de dépôt du Directeur général de la CAIMA, Maizama Gaya et celle dans qui implique des douaniers en fonction à Mardi qui auraient fait un traitement de faveur (illégal) à un commerçant de la capitale économique dans des transactions douanières.

L’annonce de la prise en charge de ces dossiers par les autorités de lutte contre la corruption au Niger est tombée comme un cadeau de nouvel an pour une frange du peuple nigérien qui vit au quotidien dans une situation peu confortable depuis le début de la morosité économique qui touche la plus part des pays africains. C’est pourquoi, estime-t-on, les nigériens accueilleront favorablement la mise en application de cet outil de lutte contre ce fléau

Espérons que cette nouvelle mesure brisera les boucliers des ‘’intouchables’’ corrupteurs.  

 Mahamane Saabo Bachir
08 janvier 2018 
Source : La Nation 

Imprimer E-mail

Politique