Orange Lutte Traditionnelle  Niger

Déclaration de MPR JAMHURIYA/Niamey : L’aile Seydou Zataou sort ses griffes Ces deux énergumènes n’ont toujours pas compris l’adage qui dit que : « celui qui a construit sa maison en verre, ne doit pas commencer à jeter quelqu’un avec des pierres. »

MPR JAMHURIYA Niamey L aile Seydou ZataouDepuis un certain temps, il vous a été donné de constater qu’à la Section MPR Jamhuriya de Niamey, des comités de base, des comités locaux, des sous-sections et des coordinations d’arrondissements communaux, ont été installés conformément à l’esprit de la lettre du bureau politique national en date du 21 février 2017.

Suite à cet important travail abattu, des individus en quête de popularité ont publié le samedi 09 Décembre 2017, une déclaration dans laquelle ils dénigraient ce travail que l’opinion publique et les militants appré- cient positivement, mais, nous leur rappelons au passage que seul le terrain est maître et que cette situation tend à nuire à l’unité et à la cohésion de notre grand Parti le MPR Jamhuriya.

Pour rappel, ces irresponsables ont créé cette situation par leur égoïsme et leur incompétence notoire à diriger le parti au niveau de la région de Niamey et pourtant le Parti leur a gracieusement tout donné ; de la présidence de l’Assemblée Nationale au gouvernorat de la région de Niamey.

Il faut noter que, l’échec du MPR Jamhuriya aux élections passées est parti, d’abord, du choix fallacieux des candidats de Niamey.

En effet, c’est après les conférences communales qui ont librement désigné leurs candidats dans la transparence, que le sieur Amadou Salifou a instruit le bureau régional, pour remettre en cause ces choix et faire de son cousin connu de tous, l’un des candidats à la députation. Signalons que le sieur Amadou Salifou a nommé près de 300 conseillers et chargés de Mission à l’Assemblée Nationale au seul compte du village de Goudel pour obtenir que 1100 voix aux législatives. Notons également que la plupart de ces promus ne sont pas des militants du MPR Jamhuriya. Et le résultat le démontre parfaitement avec le ratio de moins 4 voix par conseiller nommé.

Parmi ces nommés figurent des cadres placés aux hautes responsabilités ; souvent dans une même famille, on peut trouver le père, la mère et les fils, tous conseillers principaux ou spéciaux à l’Assemblée Nationale. Aussi, il faut signaler que le Sieur Amadou Salifou, malgré tous les avantages en tant que président de l’Assemblée Nationale, la deuxième personnalité du pays, qui percevait plus de 40 000 000 de francs CFA par mois, n’a pas pu se faire réélire député. Pire encore, il a été ingrat à l’égard du Président du Parti, qui pourtant , s’est battu corps et âme pour le faire élire président du parlement et ce, malgré son faible niveau d’instruction.

Le semi-analphabète Amadou Salifou alias ‘‘pipa’’, ou ‘’tuer les portables’’, a aussi orchestré un complot machiavélique contre le parti et son président, juste après la nomination du médiateur de la république poste qu’il convoitait à l’époque. Après avoir été démasqué, il continua dans sa forfaiture en présentant une lettre de démission au président du parti le 15 août 2016 et raconta à qui veut l’entendre qu’il a abandonné la politique vu son âge avancé.

Huit mois après, cet individu démissionnaire du parti, sans morale ni honte, ressurgit avec pour seul objectif de déstabiliser les organes du MPR Jamhuriya à Niamey. Nous rappelons au sieur Amadou Salifou, que notre grand parti le MPR Jamhuriya n’est pas un marché, où l’on peut y rentrer et sortir à sa guise. Notre parti est régi par des textes et qu’il sache que sa démission rendue, reste en vigueur.

Quant au sieur HamidouGarba, ancien gouverneur de Niamey, nous lui rappelons qu’il n’a pas de leçon de morale à donner à Monsieur Seydou Zataou Ali, actuel gouverneur de la région de Niamey, ni a aucun militant du parti.

Il vous souviendra, depuis notre ancien parti, cet individu a toujours été un comploteur, un égoïste, un hypocrite, un menteur, un manipulateur et un perturbateur des organes et instances du parti.

Pour rappel, aux dernières élections législatives, pour le choix des candidats, il a usé de sa position de gouverneur, pour imposer sa femme et son oncle pour la simple raison, dit-il qu’il ne peut pas investir pour la candidature d’un militant autre que de sa famille. Cela veut dire qu’il entendait demeurer gouverneur, sa femme et son oncle tous députés.

Il faut préciser que ses deux épouses étaient toutes les deux, chargées de mission à l’Assemblée Nationale pendant que des vaillants militants qui l’ont soutenu pratiquement plus de 10 ans dans ses luttes politiques n’arrivent même pas à subvenir à leur besoin quotidien.

D’ailleurs, les résultats de 200 voix obtenues par l’ancien gouverneur dans sa Sous-section de DarSalam, démontrent l’impopularité notoire de ce dernier. Est-il vraiment nécessaire de vous rappeler les agissements du Sieur HamidouGarba, lorsqu’il était gouverneur de Niamey ?

En effet, suite à une réunion du bureau de la section de Niamey, statuant sur une sanction le concernant, cet individu a déployé la force publique dans l’enceinte de la section pour déloger les militants, quel excès de pouvoir ?

C’est pour vous dire qu’en contrepartie de tout ce que le parti lui a donné, ce monsieur n’a donné au parti que la honte à travers les résultats aux législatives passées. Ces deux énergumènes n’ont toujours pas compris l’adage qui dit que : « celui qui a construit sa maison en verre, ne doit pas commencer à jeter quelqu’un avec des pierres. »

Aussi, les opérateurs économiques de la région de Niamey, se souviennent encore des chantages orchestrés en marchandant sa signature contre des billets de banque, quelle honte !

La honte publique à laquelle il était exposé lors de sa passation de service, l’opinion publique a été té- moin des pleures qu’il a livré en remerciant sa maman, sa femme et son chauffeur en ignorant notre parti qui l’a placé à cet endroit. Quelle ingratitude ? Nous rappelons à Toto et à son fils que notre parti le MPR Jamhuriya n’est pas la propriété des incapables. C’est pourquoi nous leur demandons de regagner là où ils ont déjà commencé à négocier sous l’égide de leur émissaire de la rive droite.

Le plus choquant et le moins acceptable, c’est de constater ces ingrats rassembler des innocents et adresser des insultes à l’endroit du président de notre parti, alors que celui-ci leur a donné maintes fois l’opportunité de se ressaisir.

Nous nous réjouissons quelque part de leur déclaration, car ils reconnaissent eux- mêmes que nous sommes rentrés dans tous les quartiers de Niamey sous la supervision du président HarounaMabeye pour installer des bureaux de comités de base, des comités locaux, des sous-sections et récemment des coordinations communales.

Des Pratiques, qui ne se sont jamais réalisées avec eux auparavant.

Au vue de tout ce qui précède, nous mettons en garde ces FLIBUSTIERS politiques de ne plus agir au nom de la section de Niamey, car leur prétendue conférence régionale n’a jamais été supervisée par des mandataires du bureau politique national, mais plutôt par des observateurs sans mandat. Sinon, nous leur mettons au défi de prouver le contraire. C’est le lieu de remercier le bureau politique national et son président pour la clairvoyance et le sens élevé de responsabilité.

Par la même occasion , nous appelons à toutes les militantes et tous les militants de se démarquer de ces rococos politiques pour regagner les rangs afin de bâtir une section digne et forte.

Nous ne finirons pas nos propos, sans remercier l’ensemble des militantes et militants pour leur forte mobilisation lors de la restructuration des organes et instances de notre section de Niamey. Nous adressons nos vifs remerciements à notre camarade président Harouna Mabeye pour son endurance, son courage et son engagement dans le processus d’installation des structures de notre section de Niamey.

Enfin, nous apportons notre soutien ferme et indéfectible au président Seydou Zataou Aly pour son engagement et sa détermination sans faille à faire rayonner les idéaux du MPR Jamhuriya dans la région de Niamey.

 28 décembre 2017
Source : L'Actualité 

Imprimer E-mail

Politique