Forfait Albarka

Sixième réunion des comités techniques du projet CEDEAO-Union européenne sur les armes légères : Discuter sur les stratégies et partager les expériences en vue de la mise en œuvre du projet

Les travaux de la sixième réunion des comités techniques du projet CEDEAO-Union Européenne sur les armes légères ont débuté, hier à l'hôtel Gaweye de Niamey. La cérémonie d’ouverture de cette réunion a été présidée par le président de la Commission Nationale pour la Collecte et le Contrôle des Armes Illicites ( CNCCAI ) au Niger, le général Youssoufa Mamadou Maiga en présence du représentant du PNUD, M. Frédéric Ampiah, par ailleurs coordinateur Régional du programme, du représentant de la Commission Paix et sécurité de la CEDEAO, M. Joseph Ahoba en même temps directeur de gestion des armes légères et petits calibres ainsi que les représentants des commissions des Etats de la sous région.

Cette Sixième réunion des comités techniques est une rencontre préparatoire avant la réunion politique qui sera plus stratégique, et qui se tiendra le 09 novembre 2017. En prenant la parole à l’ouverture de la réunion, le président de la Commission nationale pour la collecte et le contrôle des armes illicites a exprimé d'abord ses salutations à l'endroit des délégations venues des différents pays de la CEDEAO. Selon, lui leur présence à la réunion de Niamey illustre leur engagement dans le cadre de la solidarité et la lutte commune pour la sécurité des populations de la zone. Le Général Youssoufa Mamadou Maiga a encouragé les participants et leur a souhaité beaucoup de succès dans leurs travaux, espérant que les documents issus de cette sixième réunion du comité technique seront à la hauteur des attentes.

De son côté, le représentant du PNU, M. Frédéric Ampiah, a remercié les autorités nigériennes pour l'accueil et la bonne organisation de cette réunion. Pour lui, cette rencontre donne l’opportunité à toutes les commissions présentes de discuter et de partager leurs expériences et aussi d’échanger sur les stratégies de mise en œuvre du projet CEDEAO-Union européenne sur les armes légères.

Pour sa part, le représentant de la Commission Paix et sécurité de la CEDEAO, M. Joseph Ahoba, a demandé d'abord d'observer une minute de silence en la mémoire du président de la commission nationale du Togo, décédé et pour toutes les populations tombées sous les balles des armes illicites. Il a saisi l’occasion pour féliciter toutes les commissions nationales qui font partie du projet pilote pour les résultats constatés. M. Ahoba a demandé également à ce que les travaux de ce comité technique, qui précèdent le comité directeur du projet pilote ECOWAS Union- européenne, «profitent aux populations pour lesquelles on se bat tout les jours pour éviter que les armes circulent comme nos produits agricoles et nous-mêmes ». L’objectif visé, a–t-il relevé est d'arrêter la prolifération des armes en 2020. Enfin, M. Ahoba a souligné que c’est un projet «ambitieux de l'Union

Africaine, pour lequel la CEDEAO à été choisie comme région pilote pour sa mise en œuvre ».

Aminatou Seydou Harouna (Stagiaire)

06 novembre 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique