Forfait Albarka

Visite des membres de la Commission des Affaires Générales et Institutionnelles de l’Assemblée Nationale au MCC, à la CCA et l’OPVN : Comprendre le fonctionnement des structures visitées en vue de leur donner le coup de pouce nécessaire

Les membres de la Commission des Affaires Générales et Institutionnelles (CAG/I) de l’Assemblée Nationale ont effectué hier une série de visites dans plusieurs structures et organismes publics. C’est ainsi qu’ils ont visité le Millenium Challenge Corporation (MCC), la Cellule Crise Alimentaire (CCA) et à l’Office des Produits Vivriers du Niger (OPVN). Cette visite conduite par le président de ladite Commission, l’honorable député Souley Dioffo a pour but d’une part de comprendre le fonctionnement de ses services qui contribuent à la lutte contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire. D’autre part, il s’agit pour ces parlementaires de voir comment ils peuvent agir ou faciliter leurs actions en faveur de la population.

Au MCC première étape de ces visites, les députés ont reçu des explications sur la mission et les objectifs de cette agence. C’est ainsi que le directeur général du MCC, M. Maman Annou a expliqué que c’est une agence créée par le Congrès Américain en 2004 dont le mandat est de réduire la pauvreté à travers la croissance économique, le mécanisme d’octroi d’importants financements sous forme de dons par le biais de deux guichets que sont le Programme Seuil et le Programme Compact. La sélection se fait sur la base de la compétitivité des pays à travers la grille Scorecard notamment la bonne gouvernance, la liberté économique et l’investissement dans le peuple. L’objectif global du MMC Niger est de réduire la pauvreté à travers la croissance économique par l’augmentation des revenus des ménages ruraux. Plus spécifiquement, il s’agit d’améliorer la productivité agricole, d’augmenter les ventes, d’améliorer la productivité de l’agriculture et de l’élevage à petite échelle. Le Projet du Programme Compact est composé du Projet Irrigation et accès aux marchés et le Projet des Communautés résilientes au changement climatique.

Après le MCC les parlementaires se sont rendus à la CCA et à l’OPVN pour comprendre la relation entre les deux services et envisager le renforcement des stocks alimentaires afin de répondre aux différentes crises et besoins de la population. Ce fut l’occasion pour les deux responsables de présenter dans les détails la situation des stocks nationaux. Ils ont rappelé que dans le cadre de la réponse aux crises et catastrophes, le Niger dispose d'un stock national d'intervention appelé Stock National de Réserve (SNR). Ce stock permet de mettre en œuvre des réponses rapides en vue de sauvegarder l'état alimentaire et nutritionnel des populations. Il stock est composé comme suit : le stock national de sécurité alimentaire (SNS) : Mobilisé avec l'appui des partenaires signataires de l'accord cadre Etat-donateur ; la Réserve Alimentaire Stratégique (RAS) financée sur fonds de l'Etat ; les aides bilatérales ; donations des pays amis. Selon le coordonnateur de la CCA, M. Yabilan Maman, le stock national de sécurité alimentaire (SNS) comprend deux modalités : un stock physique de 100.000 tonnes de céréales, détenues dans les magasins de l'Office des Produits Vivriers du Niger (OPVN) qui en assure la maintenance et la gestion et un « stock » financier permettant d'acquérir 50 000 tonnes de céréales, appelé Fonds de Sécurité Alimentaire (FSA). Il est alimenté par l'Etat et les partenaires. Le FSA permet également, en cas de crise alimentaire grave à l'échelle nationale ou régionale, d'assurer le financement d'actions d'atténuation.

Quant à la Réserve alimentaire stratégique (RAS), elle est variable en fonction des années : En 2014, un montant de 20 milliards F CFA a été mobilisé sur fonds propres de l'Etat pour l'achat de 75.000 tonnes de céréales. Cette même quantité a été achetée à travers l'OPVN, en 2017. Le coordonnateur de la CCA de préciser que la RAS est destinée principalement aux opérations de ventes à prix modéré. Elle est financée essentiellement par l'Etat.

Quant aux aides bilatérales, certains partenaires bilatéraux ou multilatéraux interviennent également pour renforcer le Stock national de réserve en fonction de l'acuité de la situation alimentaire du pays. Ce niveau de stock est variable et peut atteindre 20.000 tonnes en année critique comme 2012. La dernière en date est celle de la Chine dont 5.295 tonnes sont en cours de réception. Pour ce qui est de la situation actuelle de la mobilisation des stocks, il a relevé qu’une planification d'achats pour l'exercice 2017/2018 est en cours d'exécution. L'OPVN va mobiliser 100.000 tonnes pour la RAS et la CCA, 50.000 tonnes pour le SNS. Le programme d'achat auprès des producteurs est lancé depuis le 1er octobre 2017 par le Ministre du Commerce à hauteur de 60.000 tonnes. Pour les aides bilatérales, une aide de la Chine est en cours de mobilisation à hauteur de 5.295 tonnes.

Les parlementaires ont reçu des explications sur la gestion de ces stocks, l’achat et le contrôle de qualité des produits avant leur stockage dans les différents magasins de l’OPVN. Les prochaines étapes ces visites des parlementaires concerneront la CENI, le CESOC et CSC.

Mamane Abdoulaye(onep)

1er novembre 2017
Source :http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique