Forfait Albarka

Hassoumi Massoudou exprime la détermination du gouvernement à aller jusqu'au bout à propos de la loi de finances 2018

Hassoumi Massoudou exprime la détermination du gouvernement à aller jusqu'au bout à propos de la loi de finances 2018Dans la présentation de la loi de finances 2018 que les Nigériens sont déterminés à combattre, Hassoumi Massoudou, qui n'a rien perdu de sa superbe malgré les scandales de l'achat de l'avion présidentiel et des 200 milliards, a multiplié les bourdes et les contradictions, preuves suffisantes, non seulement de la mauvaise foi du gouvernement, mais également de son effronterie et de son mépris pour le peuple nigérien. Ainsi prétend-il que la loi de finances 2018 n'a rien de diabolique et qu'elle est juste victime de l'interprétation tendancieuse, politique et extrémiste (musulmane ?) de la part de gens qui font sciemment de l'amalgame. Et pourtant, il révèle qu'à propos de l'école, les élèves du public ne sont pas concernés par la TVA sur les cahiers puisqu'ils leur sont donnés gratuitement par l'Etat mais que, par contre, tous ceux qui sont dans le privé, en achetant leurs cahiers, paieront la TVA. Dans la même logique, Massoudou Hassoumi souligne également que les tableaux noirs subiront le même sort. N'estce pas une discrimination flagrante et inacceptable à l'endroit d'enfants nigériens qui doivent être égaux en droits devant le gouvernement ? L'Etat n'a-t-il pas les mêmes obligations vis-à-vis de tous les enfants du Niger ? Massoudou Hassoumi ne le sait sans doute pas. Il ne comprend pas non plus qu'en plus des quelques cahiers que l'Etat distribue à titre symbolique, que les parents d'élèves du public paient aussi des cahiers.

Sur la question des réactions enregistrées dans les rangs des acteurs de la société civile, des marabouts et ulémas qui se sont prononcés sur l'impôt sur l'héritage, Hassoumi Massoudou a exprimé sa colère contre ceux qui se permettent, ditil, de verser dans les leçons de conduite, assorties souvent de menaces en leur répliquant sèchement : " Vous êtes plus musulman que nous pour nous donner des leçons ? ". Autrement dit, la réponse du berger à la bergère qui traduit clairement que Hassoumi Massoudou reste toujours aussi arrogant et provocateur et que le gouvernement est déterminé à aller jusqu'au bout de son affaire, tant pis pour ceux qui ne sont pas d'accord. Advienne que pourra ! 

26 octobre 2017 
Source : Le Courrier 

Imprimer E-mail

Politique