Forfait Albarka

Mahamadou Issoufou a mis en place la Cena du parti-Etat Pnds Tarayya

Mahamadou Issoufou a mis en place la Cena du parti-Etat Pnds TarayyaLe 23 octobre 2017, Mahamadou Issoufou a signé un décret portant nomination des membres de la Commission électorale nationale qui doit lui permettre de gagner de façon plus subtile les élections et en évitant de faire dans le hold-up électoral comme cela a été le cas en février et mars 2016. Une institution qui n'a rien d'indépendante, les membres nommés étant issus des rangs du Pnds et/ou entretenant des relations privilégiées avec le Pnds Tarayya par personnes interposées. Voici, pour vous édifier, les caractéristiques des personnes nommées : 

PERSONNES NOMMEES                    QUI SONT-ELLES ?
Maître Sounna Issaka               Avocat de profession, il est un militant de longue date du Pnds Tarayya et collègue et ami de maître Coulibaly, un autre militant farouche du Pnds Tarayya. Il était bien président de la Ceni, en 1999, lorsqu’il a fallu une réaction énergique de l’administration américaine à travers son ambassade au Niger pour arrêter les velléités malveillantes de Daouda Mallam Wanké dont le gouvernement était truffé de militants roses et qui voulait influer sur le l’issue des élections.
                 
Aladoua Amada               Moins connu que les autres, il est également, selon nos sources, militant notoire du Pnds Tarayya et grand défenseur devant l’Eternel de Mahamadou Issoufou.
                 
Moussa LADAN               Militant du Pnds Tarayya, il est connu de l’opinion nationale pour avoir été administrateur délégué de la ville de Niamey et pour avoir adressé une lettre à Mahamadou Issoufou à son arrivée au pouvoir pour l’informer que ses déboires judiciaires sont dus au fait qu’il a vendus beaucoup de parcelles à ses parents de Katako. Actuellement directeur général des affaires politiques et juridiques au ministère de l’Intérieur (DGAPJ), il est bien placé pour veiller sur la conduite à tenir des membres de la commission, tel que souhaité en haut lieu.
                 
Issa Boukari               Militant du MPR Jamhuriya, il peut être assimilé à un militant du Pnds Tarayya, les intérêts de son parti étant indissociables de ceux de son parti.
                 
Hima Mamane               Militant de première heure du Pnds Tarayya, il est, selon nos informations, le propriétaire et gérant de la toute première pharmacie privée de Maradi « Le Goulbi ».
                 
Abourahmane Tari Bako               Lui, il semble qu’il a coopté au titre du Mnsd Nassara. Mais attention, il est le beau-père d’ElBack Adam, militant du Pnds Tarayya et ancien ministre de la Communication au titre de ce parti dans le tout premier gouvernement de l’AFC. Sa fille et épouse d’Elback, Madame Elback Adam Zeinabou, est d’ailleurs dans l’actuel gouvernement en qualité de ministre déléguée auprès des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Nigériens à l’extérieur, chargée de l’intégration africaine et des Nigériens à l’extérieur.
                 
Wada Nafiou               Acteur de la société civile, il est devenu le premier rapporteur de la Ceni après la démission de Maïkoul Zodi au même poste pour protester contre la façon dont les élections ont été organisées et la fausseté des résultats proclamés par la Ceni.
                 
Mme Katambé Mariama Boukary               Militante du Pnds Tarayya et épouse de Issoufou Katambé, lui-même militant de première heure du Pnds Tarayya, elle est la gardienne qui veille à émousser l’ardeur de la société civile féminine (au sein des organisations féminines qui ne sont plus que l’ombre d’elles-mêmes) et qui a la haute main sur l’organisation logistique des élections à la Ceni.
                 
Mallam Oumarou               Militant du Pnds Tarayya, c’est cet homme, selon nos sources, qui a dirigé le CFEB et qui a concocté le scandaleux fichier électoral de 2016. Son entrée à la Ceni peut être considéré, à la fois comme une récompense et une volonté de récidiver, le directeur du fichier électoral étant, selon la loi adoptée par le parti Pnds-Etat Pnds Tarayya, nommé par décret pris en conseil des ministres sur proposition du ministre de l’Intérieur qui n’est autre que le président du Pnds Tarayya.

Telle est l'équipe qui dirige ce que les Nigériens appellent la CENA pour commission électorale nationale administrative rattachée au ministère de l'Intérieur et qui a pour mission de préparer des victoires électorales moins vulgaires que le hold-up électoral de février et mars 2016. Avec ça, on claironne à l'intention d'organisations tels quel le PNUD et l'OIF que la commission électorale est indépendante. Désormais, tout le monde est édifié.

26 octobre 2017 
Source : Le Courrier 

Imprimer E-mail

Politique