Forfait Albarka

A la Présidence de la République : Le Chef de l’Etat reçoit une délégation des ministres de la Justice des pays africains en mission au Niger

Issoufou ministres africains de la justiceLe Président de la République, Chef de l’Etat Sem Issoufou Mahamadou a reçu en audience hier, les ministres de la Justice des pays africains prenant part au 9ème symposium régional de haut niveau sur la coopération et la complémentarité entre les Etats et la CPI. Les hôtes du ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M. Marou Amadou, sont allés rendre une visite de courtoisie au premier magistrat du Niger. À cette occasion ils ont passé en revue la problématique essentielle de la justice pénale internationale, des poursuites qui sont entreprises en Afrique et ailleurs et des problématiques concernant la vision et le rôle de la Cour pénale internationale (CPI).

Le ministre malien de la Justice qui parlait au nom de ses homologues a indiqué qu’à l’issue de leur entrevue avec le Chef de l’Etat, il y a lieu de souligner la parfaite convergence de point de vue en ce qui concerne l’acceptation des pays présents à Niamey de la CPI en tant qu’institution judiciaire chargée de la poursuite des auteurs des crimes. M Konaté Ismael a affirmé que tous ces Etats sont « conscients que cette juridiction a besoin elle-même d’évoluer à bien des égards pour prendre en compte les attentes assez fortes des populations africaines». Pour lui, les populations attendent que les auteurs des crimes soient poursuivis assez rapidement et que les regards de la Cour soient placés au-delà des crimes classiques pour prendre en charge la problématique des agressions, ajoutant qu’il est bien établi que des pays africains sont aujourd’hui agressés par des puissances étrangères. Il s’agit d’agressions qui ont des «incidences très négatives sur la paix et la sécurité à l’intérieur du continent ».

«De ce point de vue-là, nous sommes unanimes que la réflexion devrait continuer et l’occasion de la réunion des Etats-parties à New-York au mois de décembre est une parfaite occasion pour poser non seulement la question de l’extension du champ de compétence de la CPI pour atteindre les crimes d’agression, mais au-delà regarder tout le processus et cheminement de la prise en charge et de la poursuite des infractions au niveau de la Cour pénale internationale», a conclu le ministre malien de la Justice.

Zabeirou Moussa(onep)

26 octobre 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique