Forfait Albarka

Financement du g5 sahel : une conférence des donateurs prévue le 16 décembre à Bruxelles

Selon le Centre d’actualités des Nations Unies, une délégation du Conseil de sécurité a entamé jeudi au Mali une tournée officielle de quatre jours dans le Sahel pour évaluer la situation sécuritaire des pays du G5 Sahel (Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad et Mauritanie) mais également pour identifier l'appui à fournir pour répondre aux menaces auxquelles font face ces Etats. La délégation des 15 ambassadeurs des pays membres du Conseil est conduite par les Ambassadeurs François Delattre de France, Tekeda Alemu d'Ethiopie et Sebastiano Cardi d'Italie.

Au Mali, selon la dépêche, la délégation du Conseil de sécurité a apporté son soutien au processus de paix et à la mise en œuvre effective de l'Accord pour la paix et la réconciliation, a indiqué la Mission multidimensionnelle de stabilisation des Nations Unies au Mali (MINUSMA) dans un communiqué de presse.

« Nous sommes là à la fois pour soutenir les efforts qui sont faits par le Mali et plus largement par les cinq membres du G5, pour créer cette force essentielle dans la lutte contre les mouvements terroristes dans la région, pour apprécier l'état de cette menace, l'état aussi de la constitution de cette force, qui est un atout pour les Africains dans cette lutte qui ne connait pas de frontières, » a déclaré M. Delattre à son arrivée à Bamako. « C'est une occasion aussi avec le Président de la République, le gouvernement et l'ensemble des acteurs maliens de faire un point plus largement sur la mise en œuvre de l'accord de paix » a-t-il indiqué selon des propos rapportés par le Centre d’Actualités des Nations Unies.

Selon la dépêche, le Ministre malien des affaires étrangères, Abdoulaye Diop, a souhaité « que de ces échanges sortiront une meilleure compréhension de la réalité sur le terrain et aussi beaucoup d'interaction avec l'ensemble des acteurs mais aussi, un engagement plus fort du Conseil, pour se tenir au côté du Mali et de la région, pour la paix et la stabilité ».

La délégation du Conseil a été reçue par le Président malien Ibrahim Boubacar Keïta dans la capitale Bamako avant de se rendre dans la région de Mopti, pour visiter le siège du G5-Sahel à Sévaré. VOA News a rapporté que le commandant de la force, le général malien Didier Dacko, à la fin de la visite des ambassadeurs, a indiqué que du Conseil de sécurité, "nous attendons un appui politique fondamentalement d'abord", mais aussi "un accompagnement en termes d'équipement et de formation". "Nous (avons) prévu d'atteindre la capacité opérationnelle (maximale) dans quelques mois, en 2018, et au rythme où les choses vont, nous pensons que c'est atteignable", à condition d'obtenir les soutiens nécessaires, a ajouté le général Dacko dont les propos ont été rapportés par VOA News. On apprend qu’une réunion ministerielle sur le soutien au G5 Sahel est prévue le 30 octobre prochain à l’ONU. Une conference des donateurs est également prévu le 16 décembre à Bruxelles.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a recommandé un appui international à la force du G5 Sahel. Cette recommandation est contenue dans un rapport du secrétaire général, remis le 16 octobre dernier.

Garé Amadou

24 octobre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Politique