Forfait Albarka

Lutte contre le chômage des jeunes à Agade : Un atelier de vulgarisation du programme d’aide à l’insertion professionnelle des jeunes

Dans le cadre du renforcement de son dispositif de lutte contre le chômage, l’Agence Nationale pour la promotion de l’Emploi (ANPE) s’est dotée d’un nouvel instrument dénommé Programme d’Aide à l’Insertion professionnelle des jeunes (PAIJ). C’est pour rendre opérationnel cet instrument, que la salle de réunion de la MJC LAYA’ d’Agadez a abrité ce Jeudi 19 Octobre 2017, un atelier sur la vulgarisation dudit programme. Cet atelier a vu la participation des organisations socioprofessionnelles, des ONG, des partenaires techniques et financiers et des entreprises du secteur privé. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le secrétaire général de la région, en présence du représentant du Ministre de l’Emploi, de Travail et de la Protection Sociale, du Directeur général de l’ANPE, et de plusieurs invités.

La lutte contre le chômage des jeunes un axe du programme de la renaissance

Dans son discours d’ouverture des travaux, le secrétaire général de la région d’Agadez Adam Attahir a souligné que ‘’ le programme d’Aide à l’Insertion professionnelle des jeunes (PAIJ) est géré par l’Agence Nationale pour la promotion de l’Emploi (ANPE) avec l’appui du projet PRODEC sur financement de la banque mondiale’’. Il a également rappelé que ‘’ la lutte contre le chômage des jeunes est l’un des axes du programme de la renaissance acte 2 du Président de la République, chef de l’Etat SEM Issoufou MAHAMADOU dans son volet emploi ‘’. A ce sujet, M. Attahir a indiqué que ‘’ le gouvernement de la 7ème République, attache une importance toute particulière à la question de l’emploi des jeunes de notre pays. C’est dans ce cadre qu’un ministère chargé de la formation professionnelle et de l’insertion des jeunes a spécifiquement été créé à cet effet’’. Il a également ajouté que ‘’ c’est dans cette perspective que le volet emploi a été détaché de la fonction publique pour constituer un ministère à part entière dénommé Ministère de l’Emploi, de Travail et de la Protection Sociale. C’est d’ailleurs dans ce cadre que l’ANPE qui est l’agence d’exécution du ministère de l’emploi a initié et mis en œuvre ce programme pour lutter contre le chômage des jeunes’’.

Le secrétaire général de la région d’Agadez a pour sa part noté que ‘’ Ce programme est directement dédié aux jeunes. Il s’exerce en collaboration avec les entreprises parapubliques et privées, les ONG, les projets et programmes de développement‘’. Le SG de la région a indiqué que ‘’ces structures pourvoyeuses d’emplois aux jeunes, en même temps qu’elles contribuent à leur insertion à travers des stages pratiques qui leurs permettent d’acquérir une première expérience de la vie active, de leur côté, ces employeurs profitent à travers ces stages pratiques entièrement pris en charge par l’ANPE, d’une main d’œuvre gratuite en vue de réaliser d’importantes économies en matière de ressources humaines ‘’

Les objectifs visés par l’atelier  

L’atelier d’Agadez servira de cadre pour présenter cet instrument initié par l’ANPE. M. Seydou Marayé MOUSSA, Directeur des stratégies de développement de l’emploi au ministère de l’emploi, de travail et de la protection sociale, a indiqué que ‘’ L’objectif essentiel visé à travers ce présent atelier est de présenter aux groupes cibles, c'est-à-dire les employeurs, les travailleurs et les jeunes et puis les partenaires Techniques et financiers, ce nouvel instrument de promotion de l’emploi élaboré et qui est mis en œuvre par l’Agence Nationale pour la promotion de l’Emploi (ANPE)’’. Il a précisé que ‘’ C’est un programme d’aide à l’insertion professionnelle des jeunes qui est composé d’un certain nombre d’instruments qui concernent d’abord le stage professionnel, la question de reconversion des chômeurs de longue durée et la question d’appui à l’auto-emploi des jeunes, c'est-à-dire l’assistance qui est donné aux jeunes pour leur permettre de s’installer à leur propre compte ‘’.

Seydou Marayé Moussa a souligné que ‘’ Le PAIJ c’est un instrument qui a été adopté tout récemment, et il résulte de la fusion d’un certain nombre de programmes qui étaient mis en œuvre initialement par l’agence ‘’. Il a ajouté que ‘’ c’était cinq programmes. Mais après dix ans de mise en œuvre, nous avons jugé utile de faire une évaluation pour voir un peu le résultat que ça donne. Les résultats de cette évaluation c’est à dire les recommandations qui en étaient issus nous ont permis d’opter pour un seul programme qui est le PAIJ’’.

Un programme avec trois composantes

  1. Seydou Marayé Moussa a aussi expliqué que ‘lorsque les entreprises envoient les offres d’emplois, lesdites offres sont souvent assorties d’un critère que les jeunes ne peuvent pas remplir, c'est-à-dire les critères d’expériences professionnelles. Donc, l’objectif de ce stage d’initiation à la vie professionnelle, c’est de permettre aux jeunes d’avoir cette première expérience professionnelle pour un peu renforcer leur employabilité, et leur permettre également de pouvoir se repositionner sur le marché de travail’’.

Poursuivant M. Seydou Marayé MOUSSA a ajouté que ‘’ le deuxième instrument est la reconversion des chômeurs de longue durée. C'est-à-dire que si le jeune a un diplôme, il peut arriver qu’il lui manque un petit quelque chose pour qu’il puisse être véritablement opérationnel, ou alors, vous avez des demandeurs d’emplois qui sont pratiquement dépassés par la technologie et donc l’objectif est de pouvoir leur donner une formation de reconversion professionnelle pour un autre métier qui est d’actualité. Cela leur permet donc de revenir se repositionner sur le marché de travail et pouvoir être insérés’’. Concernant la troisième composante, le directeur des stratégies de développement de l’emploi au ministère de l’emploi, de travail et de la protection sociale explique : ‘’ La troisième composante est le programme d’appui à la création des entreprises qui vise à appuyer les jeunes qui sont porteurs d’idées de projets. C’est à dire ceux qui ne souhaitent pas aller vers l’emploi salarié, mais préfèrent s’installer à leur propre compte. Donc, c’est une façon pour l’ANPE de les accompagner d’abord à travers la formation à l’esprit d’entreprise. Pour ceux qui n’ont pas une idée d’entreprise, il y’a une formation qui est destinée à leur permettre de trouver une idée d’entreprise. Quant à ceux qui ont une idée d’entreprise, ça leurs permet d’avoir une formation qui va leur permettre de savoir comment gérer l’entreprise, à savoir comment par exemple élaborer un business plan afin de permettre au salarié de renforcer sa capacité à la création d’entreprise et pouvoir s’installer à son propre compte’’.

Selon M. Seydou Marayé Moussa, ‘’ Le constat qui se dégage aujourd’hui c’est que le marché de l’emploi salarié est saturé. C'est-à-dire qu’il y’a peu d’entreprises et la fonction publique ne peut recruter que juste pour les besoins régaliens de l’Etat’’. Il a ajouté que ‘’ ça veut dire que là en mettant l’accent sur l’auto emploi, ça permet au jeune de s’installer à son propre compte, mais également de pouvoir employer d’autres jeunes’’.

Il faut noter que cet atelier de vulgarisation du programme d’Aide à l’Insertion professionnelle des jeunes (PAIJ) initié par l’ANPE a été l’occasion pour les différents acteurs concernés par la question de l’emploi des jeunes à Agadez d’avoir plus d’éclaircissements sur l’instrument, et d’apporter leurs contributions sur la meilleur manière de mettre en œuvre ce programme nouvellement élaboré.

Issouf Hadan (Agadez)

23 octobre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Politique