Election du Maire de la commune rurale de Sassoumbroum 6 motos et 600 000 FCFA du Ministre Waziri : don ou corruption ?

 Election du Maire de la commune rurale de Sassoumbroum 6 motos et 600 000 FCFA du Ministre Waziri : don ou corruption ?Le samedi 07 octobre dernier, après une réunion de concertation entre les membres du Gouvernement, le Conseiller à la Présidence, Président du Comité d’organisation de ZINDER SABOUA, M. Mansour Hadj Dodo et les cadres de la région de Zinder, dans l’après-midi ; le Ministre des Domaines et de l’Habitat, Maman Waziri s’était rendu dans la commune rurale Sassoumbroum, dans le département de Magariya.

Cette visite a surpris plus d’un, car elle intervient juste quelques jours après l’élection du nouveau maire de ladite commune rurale. Pour rappel, depuis plus d’un an, une inspection a décélé un détournement de fonds de la vente à prix modéré par l’ancien maire, Nazir Sanoussi en fuite. Suite à cette absence prolongée du maire, conformement à l’article 70 du CGCT, le Préfet du département de Magariya, Ibrahim Saley par la lettre n°89/P/MAG/2017, a convoqué une session extraordinaire du coseil communal le mercredi 29 août 2017, avec ordre du jour amendement et adoption du PV de la session du lundi 12 au jeudi 15 juin 2017 et l’élection d’un nouveau maire et son adjoint.

Mais, sans aucune raison valable notifiée par écrit aux conseillers de la commune rurale de Sassoumbroum, cette session a été reportée à une date ultérieure. Il a fallu le 02 octobre 2017, par lettre n°104/P/MAG que le Préfet a convoqué la session extraordinaire le mercredi 04 octobre 2017 avec cette fois-si pour ordre du jour amendement et adoption du PV de la session du lundi 12 au jeudi 15 juin 2017 et l’élection d’un nouveau maire. Pour ce report en violation flagrante de la loi sur les collectivités ? Certaines indiscretions parlent de l’immixtion du Ministre Maman Waziri, qui selon certains de ses proches qu’ils ne sont pas prêts pour l’élection du maire. Y-a-t-il une disposition de la loi qui autorise cela ?

Après la convocation de la session extraordinaire certains conseillers ont été convoqués par le Préfet. Pourquoi ? Une chose est sûre, le conseil de la commune rurale de Sassoumbroum est composé de 14 conseillers dont MNSDNassara 4 conseillers, le PNDS-Tarayya 4 conseillers et CDS-Rahama et RDP Jama’a ont chacun 3 conseillers. Sur les 14 conseillers il reste seulement 12 présents sur le terrain, car l’ancien est en fuite et la conseillière depuis qu’elle était parti à la Mecque est n’est pas revenue depuis plusieurs années. L’ancien était élu par la coalition des partis politiques MNSD-Nassara, CDS-Rahama et RDPJama’a.

Lorsque le conseil a été convoqué, certains conseillers, du MNSD-Nassara et du CDS-Rahama, ont eu des promesses fermes des motos et 200 000 FCFA s’ils votaient le candidat du PNSD-Tarayya. A l’issue du vote, le candidat du PNDS-Tarayya a eu 6 voix contre 5 voix au candidat du MNSDNassara soutenu par les deux autres partis politiques, et un bulletin blanc. Selon les participants à cette réunion, ils ont constaté la présence d’un membre du cabinet du Ministre Maman Waziri. Qu’est-ce qu’ il est parti chercher ?

Ce qui est plus curieux, le dimanche 08 octobre dernier, le Ministre des domaines et de l’Habitat à organisé une rencontre avec la population de la commune rurale de Sassoumbroum où il a remis officiellement 6 motos et 600 000 F CFA aux six conseillers qui ont voté son candidat à la mairie de ladite commune. Est-ce un geste de charité ou une corruption ? Sinon pourquoi ce geste n’est pas adressé à la Mairie qui a un problème de moyens de déplacement ne serait-ce pour la collecte des taxes et impôts ?

Cette manoeuvre surnoise et dillatoire du ministre Waziri Maman ne rime pas avec la loyauté et la transparence en matière d’alliance politique. Il pouvait loyalement passer son candidat par consensus s’il a pu se concerter avec les leaders des partis alliés de la commune. Puisque en 2012, cest par consensus que le MNSD-Nassara qui à 4 conseillers a laissé le poste de maire au RDP-Jama’a qui a 3 consseillers. Il est important que la HALCIA puisse s’intéresser à ce dossier pour éclairer les populations de la commune rurale de Sassoumbroum si c’est un acte de charité ou une corruption ?

Amadou El Hadj Moussa

19 octobre 2017
Source : L’Actualité

Imprimer E-mail

Politique