Forfait Albarka

Questions d’actualité au parlement : Une procédure fluide et non épuisante

Le samedi dernier, l’Assemblée nationale a procédé à l’audition de plusieurs membres des gouvernements par rapport à des questions d’actualités posées par certains députés nationaux. Une journée qui a permis aux nigériens de voir l’application d’une nouvelle procédure d’audition qui permet aux élus du peuple de pouvoir passer en revue toutes les questions posées par l’entremise des ministres, avec une économie de temps et d’énergie. La procédure semble avoir satisfait aussi bien les ministres interpellés que les députés nationaux qui peuvent rapidement vaquer à leurs occupations, après avoir eu les réponses à leurs demandes d’éclaircissements.

Les différents députés et les ministres interpellés ont chacun 5 minutes pour respectivement poser les questions et répondre. Le Président de l’Assemblée nationale qui scrute régulièrement le chronomètre disposé au sein de l’hémicycle à la vue de tout le monde, se charge de faire respecter cette procédures sans complaisance et sans dérogation aucune. C’est ainsi que des députés et des ministres se sont vus couper la parole, parce que le temps qui leur était imparti s’était épuisé. Au final, tout le monde semble satisfait de la procédure car en moins d’une heure de temps, les députés ont épuisé cet ordre du jour. Les ministres interpellés avertis de la nouvelle procédure, ont fait le maximum pour synthétiser leurs interventions en se focalisant sur l’essentiel, sans rentrer dans les détails profonds, comme c’était le cas par le passé. En effet, les questions d’actualités pouvaient prendre des heures, avant que cette nouvelle procédure ne soit adoptée par les députés nationaux.

La conséquence de cette nouvelle procédure est incontestablement une économie de temps et d’énergie qui permet d’éviter les exposés longs et ennuyeux qui ne peuvent qu’embrouiller certains esprits. Dorénavant, il appartient aux députés et aux ministres de résumer leurs interventions afin que l’essentiel soit dit, dans les temps impartis.

Garé

17 octobre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Politique