Forfait Albarka

Hama Amadou : La psychose ad aeternam du Gurisme ?

HAMA AMADOU : La PSYCHOSE ad aeternam du GURISME ?Rappel : aussitôt après l’interview du Ministre Mohamed sur la télévision Té- néré, le porte-parole de l’ARDR (ex appellation de l’opposition), Ousseini Salatou s’est arrogé le devoir de répondre copieusement au Ministre Mohamed Bazoum. Le Ministre philosophe, savait d’avance que cette interview allait susciter une réaction vive de la part de ses adversaires. Pour preuve, la télévision nationale a diffusé en boucle cette interview comme une sorte de victoire, ou de coups de marteaux sur la tête de l’opposition en générale. Ousseini Salatou n’a pas gouverné son plaisir de traiter de la moralité de M. Bazoum, qui est sans commune mesure avec la sale affaire politique dite des « bébés importés » que les Guristes ont collé au Leader de Lumana. Toute l’herméneutique de l’interview de Bazoum par Ousseini Salatou, se résuma en un seul terme psychanalytique : La Psychose. Autrement dit, pour Ousseini Salatou, Hama Amadou représente, et représentera ad aeternam la psychose du Gurisme. Et Bazoum lui-même le reconnaît de façon biblique, sans trop l’avouer en usant de circonvolution : comparativement à Seini Oumarou, il lui semble (à Bazoum) que Hama Amadou est le Leader le plus « agité », c’est-à-dire hyper actif, qui dé- range, et dérange leurs chances de gagner par les fraudes. Pour arguer cette peur panique de Hama Amadou, Bazoum reconnaît que c’est Hama Amadou qui dispose de plus de journaux, qui communique donc mieux que les autres candidats. Aussi, dans leur viseur, Hama Amadou est plus à craindre qu’il  soit au Niger ou en exil. Psychanalytiquement, Hama Amadou représente aujourd’hui la grande psychose des Guristes. Le vœu, voire le désir ardent de Bazoum est que Hama Amadou ne revienne plus, car cela arrangerait bien de choses. Si on voudrait une image apocalyptique pour caractériser leur règne, il nous semble que depuis la candidature de Hama Amadou, il y a comme une sorte de boîte de Pandore qui s’était ouverte. L’arrivée prochaine de Hama Amadou altère les fonctions intellectuelles des Guristes. Bazoum n’avait-il pas déliré sur tout ? 

 

Le Ministre philosophe Bazoum a tenté éloquemment de divertir les téléspectateurs, de triturer sur la fibre sensible : l’indécence des trafics de « bébés importés ». En s’octroyant le statut de sage, il conseille amicalement Hama Amadou, voire le supplie de ne pas revenir, c’est-à-dire de se laver de cette    soi-disant « souillure » (bébés importés) qui a obscurci son âme aux yeux de Dieu. Bazoum en parlant de « souillure » se comporte maladroitement vis-à-vis d’un ami, comme si Hama Amadou était Aboubakar Shekau de Boko Haram qui est abominable au prorata de tous les crimes qu’il continue de perpétrer. Mais le ministre n’a pas attristé, ni convaincu les nigériens, car cette affaire des « bébés importés » est définitivement close pour tous les militants de l’opposition et les nigériens sincères. Aussi estce la raison pour laquelle le FPR par la voix de Monsieur Sabo, a réitéré sa solidarité au Leader de Lumana, et s’engage à l’accueillir avec honneur. Contre le Ministre Bazoum, aux yeux de la majorité des Nigériens, Hama Amadou est blanc comme neige, mieux, il sera accueilli par tous les militants de l’opposition et des sympathisants. Ce qui fut fait, bien que les Guristes aient manu militari arrêté et embastillé l’homme qui trouble leurs consciences. 

Le tableau politico-moral extrêmement lugubre fait par Bazoum sur la personne de Hama Amadou n’avait eu aucun acheteur, tellement l’esthétique était dé- gueulasse. Et Ousseini Salatou, avait bien trouvé la faille de Bazoum, en lui infligeant la leçon de moralité de sa vie. Ainsi si la question de la moralité doit constituer la dernière chicane contre l’arrivée du Leader de Lumana, pour Ousseini Salatou et le FPR, le Guri système peut dire adieu au pouvoir, car conclut O. Salatou : dans quelques mois, le palais va changer de locataire, et Bazoum et les autres doivent se pré- parer à rendre des comptes au peuple nigérien pour tous les maux et les crimes commis contre le bonheur du peuple nigérien. 

Le slogan un coup KO du régime de Mahamadou Issoufou fut le résultat de cette « psychose » qui est loin de finir. Si 2016 a permis l’arrivée au pouvoir de la renaissance II via des alliances vé- nales, 2021 va constituer la « Grande Psychose » : le temps des grands comptes. Une nouvelle génération de citoyens entend reprendre les clés de l’avenir du Niger. Il n’y aura plus de « massou gou sou gou », il faut mieux rester et se mettre à la disposition de la Justice. Car il y a un temps pour voler, pour faire du mal au peuple, et un temps pour la justice.

14 octobre 2017
Source : L' Actualité

Imprimer E-mail

Politique