Forfait Albarka

Lutte contre le terrorisme : l’Allemagne disposée à aider le G5 Sahel

« L’Allemagne est prête à apporter son soutien au G5 Sahel qui œuvre pour le renforcement de la sécurité, de la stabilité et du développement de l'espace sahélo-saharien », a indiqué Carola Müller-Holtkemper, l’Ambassadrice allemande en Mauritanie qui s’exprimait mardi 3 octobre dernier, à l’occasion de la Journée de célébration de l’unité Allemande.

Carola Müller-Holtkemper a déclaré que « En matière de sécurité́, la Mauritanie a relevé́ le défi et a promu une stratégie nationale complétée par une stratégie régionale. Le processus de Nouakchott avait abouti à une forte prise de conscience de la nécessité de créer une structure qui aura pour mission d’asseoir les bases d’une politique sécuritaire au Sahel ». Elle a ajouté que « Cette structure, le G 5 du Sahel, a vu le jour il y a quelques années à Nouakchott qui abrite aussi son siège. Nous sommes prêts à apporter notre soutien à cette initiative ». Le G5 Sahel a été initié à Nouakchott le 16 février 2014. Il regroupe la Mauritanie, le Niger, le Mali, le Tchad et le Burkina Faso.

Le secrétariat permanent du G5 Sahel rappelle que c’est en juillet 2017 que le G5 a lancé avec le soutien de la France le coup d'envoi d’une force régionale anti-terroriste de 5.000 hommes à fournir par les pays membres du G5 Sahel. Le budget de cette force est estimé à plus de 400 millions d'euros. L'Union Européenne (UE) a promis une contribution de 50 millions d'euros. Lors d’un déplacement mardi 1er août à Bamako, la ministre allemande de la Défense Ursula von der Leyne a affirmé l'engagement de son pays à élargir le soutien à la nouvelle force anti-terroriste.

Les Etats Unis se sont catégoriquement opposés au vote d’une résolution des Nations Unies sous chapitre 7, qui devait permettre à la force multinationale du G5 Sahel d’avoir les moyens nécessaires à l’atteinte de ses nobles objectifs à savoir l’éradication de la menace terroriste au Sahel. Lors de l’Assemblée générale des Nations Unies, le ministre des Affaires étrangères Ibrahim Yacoubou avait lancé un vibrant appel à l’endroit de la communauté internationale afin que le G5 Sahel puisse disposer des moyens nécessaires à l’accomplissement de sa mission. Ces propos de l’ambassadrice allemande constituent une réponse forte à la sollicitation des pays membres.

Garé.

12 octobre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Politique