Airtel Niger

Forfait Albarka

L’attaque de Tongo Tongo : Le G5 Sahel exprime son indignation et relance son appel au soutien.

La présidence en exercice du G5 Sahel, a rendu publique le 5 octobre dernier, une déclaration par laquelle le Président en exercice Ibrahim Boubacar Keïta du Mali, a exprimé son indignation suite à l'embuscade contre une patrouille de soldats nigériens et américains à la frontière du Niger avec le Mali, et présenté ses condoléances aux peuples américains et nigériens suite à cette tragédie.

le président malien a condamné l’attaque en la qualifiant d’ acte « barbare et lâche qui confirme que la situation sécuritaire dans le Sahel reste caractérisée par une incrustation de la menace terroriste qui s'appuie sur des ramifications transfrontalières à travers des groupes dotés d'importants moyens militaires, logistiques et financiers, ayant pour objet de sanctuariser des pans entiers de nos territoires, d’étendre leurs actions à l’ensemble de notre région, de déstabiliser nos sociétés et nos institutions établies, faisant ainsi peser une atteinte permanente à la paix et à la sécurité internationale ». L’attaque contre la patrouille militaire américano-nigérienne.

Face à la gravité de la situation, IBK a réaffirmé « la nécessité et l'urgence de conjuguer les efforts au plan régional et international, en vue de faire échec aux tentatives de déstabilisation et de sanctuarisation de la région Sahel et au-delà. 

Il a enfin lancé une fois de plus un appel pressant aux partenaires bilatéraux et multilatéraux afin que ceux-ci accordent « une plus grande attention à l’opérationnalisation effective de la force conjointe du G5 Sahel ». Il  a rassuré qu’"En dépit de la situation sécuritaire préoccupante, les pays membres du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) réitèrent leur pleine détermination à poursuivre le combat contre le terrorisme et le crime transnational organisé".

L’attaque  de Tongo Tongo a causé la mort de 7 éléments de la patrouille conjointe dont 4 américains et 3 nigériens.

Garé .

12 octobre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Politique