Forfait Albarka

Lancement de deux projets de fortification alimentaire à MISOLA : Un investissement de 6,6 Milliards de FCFA dans le domaine de l’amélioration de la nutrition

Le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage M. Albadé Abouba a présidé hier, dans les locaux de l'unité de production MISOLA, à Niamey, le lancement de deux projets de fortification alimentaire, d'un montant total de près de 6,6 Milliards de FCFA, financés par l'Union européenne et mis en œuvre par le Programme Alimentaire Mondiale (PAM) et le Groupe de Recherche et d'Echange Technologique (GRET) dans le but d'améliorer le statut nutritionnel des populations vulnérables et contribuer à la prévention de la malnutrition au Niger. C’était en présence du Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, du Haut-Commissaire à l'Initiative 3N, de l’Ambassadeur chef de la Délégation de l’Union Européenne au Niger, de la représentante du PAM au Niger, du Gouverneur de la région de Niamey et de plusieurs invités

Ces deux (2) projets s’inscrivent dans la lutte contre la malnutrition et l’insécurité alimentaire à travers le volet « Chaînes de valeur inclusives et durables et fortification nutritionnelle ». Ainsi, ils contribueront à l’amélioration du statut nutritionnel des populations vulnérables du Niger en renforçant l’accès durable aux aliments fortifiés et leur consommation afin de faire face efficacement aux causes de la malnutrition chronique et des crises alimentaires. Ils permettront également d’améliorer le processus d’éradication de la faim à travers les efforts considérables, diversifiés et soutenus déployés par notre pays pour mettre fin à la malnutrition et à ses effets dévastateurs. Dans son discours du lancement, le ministre d’Etat en charge de l’Agriculture M. Albadé Abouba a d’abord relevé l’importance du Projet de Fortification de Produits Alimentaires Transformés (FOPAT) qui dit-il vise à appuyer les acteurs locaux à produire, commercialiser et promouvoir des produits locaux fortifiés de qualité ciblant le grand public pour la consommation courante.

Ce projet appuiera également la mise en place d’un label qualité et d’un processus de certification au niveau national et couvre les régions de Dosso, de Maradi, de Tahoua et de Zinder pour une durée de cinq (5) ans avec une enveloppe de cinq (5) millions d’Euros. Quant au projet d’Appui à la Fortification Alimentaire au Niger (PAFAN), il mettra en œuvre de stratégies plus pérennes de prévention face aux fortes prévalences de malnutrition aiguë et chronique, notamment à travers la production, la diffusion et la promotion d’aliments fortifiés. Il est mis en œuvre dans dix (10) départements répartis dans les régions de Dosso, de Tahoua, de Tillabéry et de Niamey avec un financement à hauteur de cinq (5) millions d’Euros. La mise en œuvre de ces projets sera a précisé le ministre d’Etat en charge de l’Agriculture assurée par le Groupe de Recherche et d’Echanges Technologiques (GRET), une Association de professionnels du développement solidaire, en partenariat avec plusieurs acteurs nationaux à savoir : le Haut-Commissariat à l’Initiative 3N, les Directions Techniques des Ministères etc.

En effet, souligne M. Albadé Abouba, les carences en micronutriments produisent de graves maladies aussi bien pour les femmes que pour les enfants qui en sont les principales victimes. De même, a-t-il ajouté, les spécialistes ont mis en évidence la corrélation entre l’augmentation des maladies chroniques à l’âge adulte, le retard de développement mental, la réduction de la capacité mentale et la fréquence des infections avec ces carences. Ces multiples conséquences représentent selon le ministre d’Etat en charge de l’Agriculture, un handicap pour la société toute entière dans sa quête légitime d’un épanouissement durable. « La fortification des aliments présente donc un programme complémentaire des plus précieux aux différents programmes d’amélioration de la nutrition » a estimé M. Albadé Abouba. Le ministre d’Etat en charge de l’Agriculture a enfin salué le partenariat dynamique et l'engagement multisectoriel, en constante évolution, de l'Union européenne aux côté du Niger.

Le démarrage de ces deux nouveaux programmes couvrant la période 2017-2021 vient selon l’Ambassadeur de l’Union Européenne SE. Raul Mateus Paula dans la continuité du soutien de son institution au secteur de la nutrition en général et à celui de la fortification alimentaire en particulier. ‘’L’enrichissement alimentaire" ou "fortification alimentaire" constitue, a-t-il relevé, un pilier incontournable de la qualité de la nutrition. Tout comme les interventions au niveau des chaines de valeurs a indiqué M. Raul Mateus Paula, les interventions dans ce domaine nécessitent la mobilisation de tous, à commencer par le secteur privé afin qu'il soit en mesure de produire des aliments de qualité et accessibles à la population en général. « Je suis persuadé que chacun des intervenants (au-delà des projets) accompagneront de manière réactive ces appuis afin d’assurer une atteinte des objectifs de ces projets qui visent à améliorer la qualité et l’accessibilité d’aliments nutritionnels de consommation courante adaptés au besoin des populations du Niger » a déclaré le chef de la Délégation de l’Union Européenne. Cette cérémonie a été sanctionnée par une visite de l'unité de production MISOLA et une séance de dégustation d'aliments enrichis présentés à cette occasion.

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)

04 octobre 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique