Forfait Albarka

Forum des Premières Dames de la CEDEAO : oeuvrons tous pour la protection de l’enfant et de la femme dans la CEDEAO

Forum 1ere dame Niamey 2017 001La réunion des experts en vue de mieux peaufiner les documents cadres qui serviront au Forum des PREMIERES DAMES de la CEDEAO a débuté ce matin au Palais des Congrès de Niamey. Les travaux se poursuivront demain, avant que les experts ne laissent la place à la réunion ministérielle prévue mercredi 4 octobre 2017.

La grande réunion, co-organisée par la CEDEAO, la République du Niger et la Fondation « Tattali Iyali de la Première Dame du Niger, Son Excellence Dr Malika ISSOUFOU, débutera ses travaux, le 5 octobre prochain. Placé sous le haut patronage du Président de la République, Chef de l’Etat, ISSOUFOU Mahamadou en présence de Madame Ellen Johnson SIRLEAF, Présidente de la République du Libéria et invitée d’honneur de cet événement, Monsieur Marcel de SOUZA, Président de la Commission de la CEDEAO, ce forum a pour objectif global de renforcer l’engagement politique des Premières Dames des pays membres de la CEDEAO autour des solutions opérationnelles à mettre en oeuvre dans les 15 pays membres sur l’ensemble des trois thèmes proposés pour cette rencontre régionale d’une part ; mais aussi de faire des Premières Dames de la CEDEAO, des Ambassadrices visibles et dédiées pour chacune des thématiques majeures en matière de Genre et enfance dans l'Espace Ouest Africaine.

Trois thèmes prioritaires que seront débattus. Il s’agit entre autres de Réponse des Premières Dames de la CEDEAO pour l’éradication de la fistule obstétricale en Afrique de l’Ouest ;  Cadre stratégique de la CEDEAO pour renforcer les Systèmes de Protection de l’Enfant (SPE) pour répondre et prévenir les violences, abus et exploitation ;  Lutte contre les Mutilations Génitales Féminines (MGF) et l’impact des Violences Basées sur le Genre (VBG) sur les Femmes et les Jeunes en Afrique de l’Ouest.

Le choix du premier thème du forum, « La réponse des Premières Dames de la CEDEAO pour l’Eradication de la Fistule Obstétricale », se justifie par l’engagement de la Commission de la CEDEAO auprès de ses pays membres à éradiquer la fistule obstétricale (FO) dans la région ouest africaine. Le forum des Premières Dames de la CEDEAO est donc une occasion pour renforcer l’engagement politique de la région ouest africaine contre cette maladie d’une part, mais également une activité qui cadre parfaitement, d’autre part, avec les dispositions de l’article 30 de « l’Acte Additionnel relatif à l’Egalité de Droits entre les Femmes et les Hommes pour un Développement Durable dans l’Espace CEDEAO » qui engage les Etats membres « (a) prendre les mesures appropriées pour assurer la protection et la prise en charge des femmes victimes de maladies liées à la santé reproductive (fistule obstétricale, cancers de type féminin, prolapsus utérin, grossesse précoce et infertilité) ».

Forum des Premières Dames de la CEDEAO : oeuvrons tous pour la protection de l’enfant et de la femme dans la CEDEAO Quant au deuxième thème du forum, « Cadre stratégique de la CEDEAO pour renforcer les Systèmes de Protection de l’Enfant (SPE) », il vise à mettre en place une plate-forme juridique et politique pour assurer le respect progressif des instruments internationaux relatifs à la protection de l’enfant et prévenir les violences, abus et exploitation dans l’espace CEDEAO. Cette rencontre régionale servira également de cadre pour présenter les Systèmes de Protection de l’Enfant (SPE) et les faire adopter par la réunion ministérielle qui précède le forum des Premières Dames de la CEDEAO.

Le troisième thème à développer au cours de ce forum « Lutte contre les Mutilations Génitales Féminines (MGF) et l’impact des Violences basées sur le Genre sur les Femmes et les Jeunes en Afrique de l’Ouest »constitue une problématique à l’échelle sous régionale par sa pratique dans plusieurs Etats membres de la CEDEAO. Malgré les efforts notés dans certains pays comme le Burkina Faso, la Gambie et le Sénégal qui se sont dotés de lois pour lutter contre les MGF et qui ont vu le nombre de femmes victimes de MGF baissé considérablement, les chiffres sur les MGF restent effarants en Afrique de l’Ouest notamment dans des pays comme le Mali, la Guinée, le Niger, le Burkina Faso et le Nigeria.

 Ce forum, rappelons le, réunira pendant 3 jours, les Premières Dames, les Ministres en charge de la santé, et du genre de la CEDEAO, les Représentants d’Institutions, les partenaires techniques et les experts; est l’une des principales recommandations de la réunion des ministres en charge du genre et de la femme des 15 pays membres de la CEDEAO, qui s’est tenue le 10 Février 2017 à Abidjan en République de Côte d’Ivoire, et qui a défini des actions prioritaires pour les cinq prochaines années en matière de genre et développement en faveur de la région ouest africaine.

Forum 1ere dame Niamey 2017 002Le Forum des Premières de la CEDEAO sera donc mis à profit pour formuler un plaidoyer pour le renforcement du partage d’expériences dans le domaine de l’élimination des MGF et de formuler une recommandation forte pour l’intégration effective de la lutte contre les MGF au cadre législatif protégeant et promouvant les droits des femmes et des filles dans les pays membres de la CEDEAO Plusieurs partenaires intervenant dans le domaine de la protection des enfants et de la femme accompagneront le forum, ce sont entre autres les Représentants des institutions et agences spécialisées de la CEDEAO (Commission de la CEDEAO, Cour de Justice de la CEDEAO, Parlement de la CEDEAO, BIDC, OOAS, GIABA, ECREE, ERRERA, CCDG) ; la Commission de l’Union Africaine ; la Commission de l’UEMOA ; l’UNFPA ; No Peace Without Justice; l’Association Nanyma Keïta ; l’ONU Femmes ; UNOWAS ; et bien sûr les Médias. Selon des informations confirmées, outre la participation effective des Premières Dames de la CEDEA, le forum de Niamey enregistrera la présence des Premières Dames du Tchad, des Comores, de la Guinée Equatoriale et d’autres invitées de marque.

Dan Maradi Namadèye

Imprimer E-mail

Politique