Forfait Albarka

Remise des matériels et équipements techniques à la Commission Nationale des Frontières(CNF) : Renforcer les capacités de notre politique nationale de gestion de frontières

Le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, M. Bazoum Mohamed, a réceptionné, hier matin, des mains de l’ambassadeur d’Allemagne au Niger, SE. Bernd Von Munchoz-Pohl, un appui en matériels roulants, notamment deux véhicules 4X4 et équipements techniques destinés à la Commission Nationale des Frontières (CNF). Cet appui entre dans le cadre du Projet Frontière de l'Union Africaine (PFUA) qui œuvre pour que notre pays dispose des capacités renforcés et d’une politique nationale de gestion des frontières. La cérémonie de réception s'est déroulée au GIZ.

En réceptionnant ces matériels et équipements techniques destinés à la Commission Nationale des Frontières (CNF), le ministre d'Etat Bazoum Mohamed a estimé que sa présence à cette cérémonie est de témoigner de manière symbolique de l’intérêt de son institution et tous les acteurs à ce Projet financé par la GIZ. Selon lui, cette cérémonie est en effet représentative d’un travail de qualité que « nous apprécions, qui entre dans le cadre des objectifs que nous nous sommes assignés au ministère de l’Intérieur, de lutter contre un certain nombre de facteur transfrontalier », a ajouté le ministre d’Etat Bazoum Mohamed. « Je suis heureux de savoir en l’apprenant de la bouche du directeur du projet que c’est un projet qui est entrain de se mener à bien ; nous saluons les différents acteurs protagonistes. Nous continuons de poursuivre ce projet en espérant tous les bienfaits », a-t-il conclu.

En remettant ces matériels au ministre d’Etat en charge de l’Intérieur, l’ambassadeur d’Allemagne au Niger, SE. Bernd Von Munchoz-Pohl, s’est réjoui d’être présent à cette cérémonie de remise des matériels par ce projet très important, un projet régional qui est impliqué dans plusieurs pays d’Afrique dans la gestion des frontières. Il a souhaité de trouver le bon équilibre pour mieux protéger les frontières en vue d’attaquer les problèmes d’immigration irrégulière et la traite de personnes et en même temps faciliter la vie de la population dans les zones frontalières.

Auparavant, le directeur du Projet Frontière de l'Union Africaine (PFUA), M. Jean Mapouala, a dans sa présentation de la composante Niger du Projet GIZ PFUA, rappelé que, dans le cadre de l'assistance au Programme Frontière de l'Union Africaine (PFUA), le Gouvernement de la République Fédérale d’Allemagne a convenu avec l'Union Africaine de mettre en place le Projet GIZ PFUA. La Composante Niger est mise en œuvre depuis 2014. Il a expliqué que l’objectif global visé par le projet est que le Niger, en tant que principal pays de transit, dispose des capacités renforcées et d'une politique nationale de gestion des frontières. En coopération avec ses pays voisins, le Niger met en œuvre la stratégie et réduit la corruption dans les zones frontalières.

Selon lui, trois axes stratégiques sont privilégiés pour atteindre cet objectif, à savoir l’amélioration de l'orientation stratégique, du cadre institutionnel de gouvernance et des mécanismes de coordination pour la gestion efficace des espaces frontaliers au Niger, l’atténuation des possibilités de corruption dans les zones frontalières et la promotion de la migration légale à travers des services d'Etat améliorés et de sensibilisation, le développement des zones frontalières et l’amélioration de la coopération transfrontalière entre le Niger et ses pays voisins (notamment entre le Niger et l'Algérie, le Bénin, le Burkina Faso et le Nigeria). Il a ajouté que la durée de la phase actuelle est de 18 mois. Les activités ont commencé en juin 2017 et s'achèveront en Décembre 2018 avec un budget de 7 millions d'Euros, soit 4,5 milliards de FCFA. Les interventions du Projet concernent quatre (4) régions, à savoir Tillabéry, Dosso, Tahoua et Agadès, pour 35 communes frontalières.

Evoquant les partenaires principaux du projet, il a cité la Commission Nationale des Frontières (CNF), la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA), l’Association Nationale de Lutte contre la Corruption (ANLC), Section Transparency International Niger, la Commission Mixte Nigéro-Nigériane (CMNN). Par ailleurs, il s’est réjoui que plusieurs activités ont été réalisées et d'autres sont en cours en collaboration avec les partenaires.

Mamane Abdoulaye(onep)

29 septembre 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique