Forfait Albarka

Session extraordinaire du conseil régional de Zinder : Les quatre vérités du Président Moutari Ousmane

C’est en ce mois de septembre que s’est tenue la 1ère session extraordinaire du conseil régional de Zinder. A l’ordre du jour, l’examen et l’adoption du Procès-verbal de la 1ère session ordinaire tenue du 25 au 26 février 2017. Celle-ci a porté sur la communication intitulée l’état d’avancement des activités du programme : améliorer la gestion des défis migratoire dans la région de Zinder, les préparatifs de l’organisation de « Zinder Saboua » et la représentation du conseil régional au CESOC.

Au cours de la session, les conseillers régionaux ont été édifiés surtout sur la gestion des défis migratoire par Seyni ABDOU SALATOU un spécialiste en la matière. La région étant l’une des plus confrontée à ce défi migratoire au Niger, à cause principalement des ressortissants du département de Kantché qui vont régulièrement vers l’Algérie, situation contre laquelle l’Etat nigérien reste jusque-là impuissant. La tenue de cette session se déroule au lendemain du transfert de compétences et de ressources de l’Etat aux collectivités territoriales, solennellement consacrées par la cérémonie officielle de notifications des actes tenus à Niamey les 6 et 7 septembre 2017. Ce transfert, faut-il le rappeler, concerne les 4 secteurs suivants : la santé, l’éducation, l’hydraulique, et l’environnement. Le président du conseil régional, Moutari Ousmane a invité chacun à jouer sa partition, pour que ce transfert tant attendu réponde aux vœux ardents des populations, que les actions de développement à la base soient le meilleur mécanisme possible de développement harmonieux de nos différentes collectivités. En parlant de chacun, Moutari Ousmane englobe le citoyen lambda, les organisations de la société civile, la chefferie traditionnelle, les élus municipaux et régionaux et les structures déconcentrées de l’Etat.

D’une manière générale en abordant les questions de l’éducation, de la santé, de l’eau et de l’environnement en partie transféré aux collectivités territoriales, le président du Conseil Régional, Moutari Ousmane a invité les élus régionaux à garder à l’esprit ce qu’il a appelé les quatre vérités :

1 : le taux de croissance de notre population est incompatible avec les capacités réelles actuelles de notre économie ;

2 : le niveau général d’éducation et de formation est insuffisant pour permettre un développement économique rapide ;

3 : les pratiques traditionnelles de culture et d’élevage ne peuvent plus nous assurer, le développement soutenu de l’économie rural et permettre de lutter efficacement contre l’exode vers les centres urbains et les migrations vers les pays étrangers ;

4 : les industries extractives et le secteur privé ne sont pas en mesure de créer suffisamment d’emploi pour répondre à l’arrivée massive des jeunes sur le marché de travail.

Précisons que le Conseil Régional de Zinder compte 41 membres tous issus des partis politiques.

Amadou Mahamadou (Zinder)

29 septembre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Politique