Forfait Albarka

Les partis politiques non affiliés sur la situation sociopolitique : Brigi Rafini, désormais ‘’nu’’ et discrédité

Les partis politiques non affiliés sur la situation sociopolitique :  Brigi Rafini, désormais ‘’nu’’ et discréditéAyant longtemps caché son jeu en présentant au grand jour l’image débonnaire d’un homme politique respectueux des lois et soucieux d’une démocratie apaisée, juste et crédible, Brigi Rafini a fini par être découvert sous son vrai jour, «sans turban». Surpris dans un refus de s’incliner devant un arrêt de la Cour d’État, la plus haute juridiction de son pays en matière administrative, dans le contentieux avec Africard dont il est un des responsables majeurs, Brigi Rafini a perdu toute crédibilité aux yeux des Nigériens à force de ramer à contre-courant. Ainsi nie-t-il ouvertement la mise à mort de la démocratie alors qu’il a été incapable, au sein du CNDP [ndlr : Conseil national de dialogue politique] de préserver la tradition de dialogue politique qui a permis, durant des années, de policier les rapports entre les différents camps politiques. Face à ce constat d’échec et d’incapacité, les partis politiques non affiliés pour l’alternance démocratique (FPNAD) ne sont pas passés par quatre chemins pour exiger le départ, pur et simple de Brigi Rafini et son rejet systématique de toutes formes de modification des lois électorales au Niger sans la participation des autres couches sociopolitiques (Non affiliés, Opposition, société civile).

COMMUNIQUE DE PRESSE DU FRONT DES PARTIS POLITIQUES NON AFFILIES POUR L’ALTERNANCE DEMOCRATIQUE AU NIGER (FPNAD)


FRONT DES PARTIS POLITIQUES NON AFFILIES

Niamey, le 18 septembre 2017

POUR L’ALTERNANCE DEMOCRATIQUE AU NIGER (FPNAD)

Le Président
A
Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Président du CNDP
Réf : 0041/PPNA/2017

Objet : Situation politique au Niger

Monsieur le Président, Depuis les élections générales controversées de 2016, la situation politique au Niger est en train de prendre de plus en plus une tournure dangereuse, complexe et inattendue par le peuple nigérien. En effet, il est aisé de constater plusieurs violations des droits humains à travers des arrestations ou menaces à l’endroit des acteurs sociopolitiques pour leurs opinions par rapport à la vie de la Nation.

A cela s’ajoute l’interdiction des manifestations publiques à toutes les organisations non favorables au régime de la 7ème République, alors que ce droit est bien encadré par la constitution de la République du Niger en ses articles 9 et 32.

De même le refus délibéré par votre gouvernement d’organiser les élections locales dans le délai requis et de manière participative est aujourd’hui au centre de plusieurs inquiétudes au Niger. Cette situation est aggravée par l’absence d’un fichier électoral fiable et le manque de volonté de votre gouvernement d’élaborer un fichier électoral biométrique de manière consensuelle et transparente.

D’autre part, vos intentions malveillantes visant à saper et bâillonner les dispositions légales qui régissent la vie politique au Niger, ont contribué plonger le Conseil National du Dialogue Politique (CNDP) dans un dysfonctionnement sans lendemain, nonobstant toutes nos tentatives à préserver cet important cadre institutionnel. Nous ne comprenons pas votre allergie à doter le CNDP d’un règlement intérieur propre, à tenir compte des aspirations des autres composantes politiques et sociales du Niger.

Par conséquent, nous vous réaffirmons notre rejet systématique de toutes formes de modification des lois électorales au Niger sans la participation des autres couches sociopolitiques (Non affiliés, opposition, société civile).

Devant, une telle crise politique nous sollicitons la médiation de la communauté internationale afin de créer la base d’un dialogue transparent.

Par ailleurs, nous constatons votre incapacité à réunir tous les trois groupes politiques au sein du CNDP et votre mépris vis-à-vis des solutions consensuelles.

Vu votre inaptitude à consolider le dialogue politique, nous demandons votre départ en tant que Président du CNDP afin de sauver le Niger de l’incertitude.

Toutefois, le Front des Partis Politiques Non Affiliés pour l’Alternance Démocratique (FPNAD) reste favorable et déterminé pour la préservation du dialogue politique et le retour de la quiétude au sein du CNDP.

Tout en vous souhaitant une bonne compréhension, veuillez croire, Monsieur le Président, en l’assurance de notre haute considération.

AMPLIATION
CNDP
FRDDR
MRN
UE
CEDEAO
NDI
USAID PRESSE

Le Président
HAMBALY Dodo Oumarou

22 septembre 2017
Source : Le Monde d'Aujourd'hui

Imprimer E-mail

Politique