Airtel Niger

Forfait Albarka

Primature : le Premier ministre Brigi Rafini, toujours dans l’attente !

Primature : le Premier ministre Brigi Rafini, toujours dans l’attente !Selon une source digne de foi, le comité exécutif du Pnds Tarayya, élargi, cette fois, aux régions, s’est réuni pour examiner les raisons de leur échec. Des raisons qui surprennent par leur teneur et par leur sincérité. La principale, ce serait, selon nos sources, parce que dès les premières heures de leur arrivée au pouvoir, ils se sont remplis les poches et qu’ils ont manqué de vision par rapport à leur programme de campagne. Mais ils n’ont pas parlé que ça. Ils ont également planché sur la nomination du prochain Premier ministre. Le Pnds Tarayya a deux candidats potentiels dans ses valises, le troisième candidat étant, selon nos sources, dans les rangs des alliés ayant des représentants à l’Assemblée nationale. Une pure formalité qui n’a pas trompé lesdits alliés qui auraient d’ailleurs décliné l’offre. Ils préfèrent que les trois soient tous issus du Pnds Tarayya.

Le premier est Amadou Altiné, un ancien cadre de la BCEAO qui a le soutien du Président Issoufou Mahamadou et presque de la majorité du CEN du Pnds Tarayya. Selon toujours nos sources, ce comité reconnaît qu’il a le profil nécessaire pour ce poste, surtout vu ses antécédents, ses relations avec les institutions financiè- res internationales comme la Banque mondiale (BM), le Fonds monétaire International (FMI) et les autres institutions financières sous-régionales. Au sein de la mouvance au pouvoir, il a aussi le soutien des grands alliés du Pnds Tarayya que sont le Mnsd Nassara de Seïni Oumarou, le Mpr Jamhuriya de Albadé Abouba et le Mpn Kissin Kassa de Ibrahim Yacouba. Le second, sur la liste, est Bazoum Mohamed qui est tout de même le pré- sident du Pnds Tarayya. Il a aussi quelques soutiens au sein du parti et parmi leurs alliés au pouvoir, notamment le Pjd Hakika qui ne serait pas d’ailleurs, toujours d’accord avec lui sur certaines décisions.

Il est reproché à Bazoum d’être quelqu’un qui d’insupportable, impulsif et imprévisible. Selon toujours nos sources, les détracteurs de Bazoum estimeraient qu’il n’a pas le profil requis.

Pire, ils pensent qu’avec lui, la mouvance risque d’éclater à tout moment. Le dernier mot, indique-t-on, revient, de toute façon, au Président Mahamadou Issoufou.

En ce qui concerne le ministre de la Défense Kalla Moutari, dont le nom a été avancé à un moment, il serait complètement écarté de la liste. Actuellement, laissé sur les carreaux, l’homme se voyait pourtant, selon certaines informations, au sommet. Il y aurait un troisième nom sur la liste mais sans grande importance. Quant à Brigi Rafini, il attend, toujours, que son remplaçant soit connu pour, enfin, partir. Obtiendra-t-il le quitus attendu ? Rien n’est moins sûr, l’homme pouvant toujours représenter le moindre mal.

Exactement comme en 2011. 

14 septembre 2017
Source :  Le Monde d'Aujourd'hui 

Imprimer E-mail

Politique