Forfaits Internet Aitel Niger

Forfait Albarka

Le Chef de l'Etat préside la 14eme réunion du Comité interministériel d'orientation des activités de mise en œuvre de l'Initiative''3N'' : D'importantes recommandations formulées en vue d'améliorer la mise en œuvre du programme

14eme reunion Comite interministeriel 3NLa 14eme réunion Comité interministériel d'orientation des activités de mise en œuvre de l'Initiative''3N'' s'est tenue, hier matin dans la salle du Conseil des ministres sous la présidence de SE Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l'Etat. La rencontre s'est déroulée en présence du Premier ministre, ainsi que des ministres et les responsables d'autres structures. En effet, la réunion s'est penchée sur quatre (4) points essentiels notamment la situation de la campagne agricole en cours, le programme irrigation, la reconstitution du stock, et enfin, il a été passé en revue les recommandations issues de la 13eme réunion.
A l'issue de la réunion, le secrétaire général du Haut Commissariat à l'initiative ''3N'' M. Mahaman Sani Abdou a indiqué que la réunion du Comité interministériel d'orientation s'est réjouie des dispositions prises par le gouvernement dans le cadre de préparation de la campagne agricole. Parlant des recommandations issues de la 13eme réunion qui s'est tenue le 20 juin dernier, il a noté que c'est une dizaine de recommandations qui ont été formulées par les participants à ladite réunion afin d'améliorer l'état de mise en œuvre de l'Initiative ''3N''. Selon lui, la plupart de ces recommandations ont été satisfaites.
Pour sa part, le coordonnateur de la cellule Crise Alimentaire (CCA), M. Yabilan Mahamane, il a souligné qu'en ce qui concerne la mise en œuvre des réponses, trois (3) principaux points ont fait l'objet de discussions et de directives. Concernant le premier point, il est relatif à la mise en œuvre de l'opération de vente à prix modéré du fait qu'au cours des rencontres antérieures le Chef de l'Etat a donné des directives pour que la quantité des produits destinés à la vente à prix modéré soit revue à la hausse de 75.000 tonnes.
Retenons que le Président de la République a instruit les responsables de l'OPVN pour que ce stock puisse être mobilisé et mis à la disposition des populations. A cet effet, il a précisé qu'à la date d'hier sur les 75.000 tonnes, l'OPVN a mobilisé 69.121 tonnes soit un peu plus de 90% de taux de réalisation. Il a par la suite rassuré que les opérations de vente à prix modéré sont en actuellement en cours.


M. Yabilan Mahamane a précisé que des directives ont été données pour que les opérations puissent se poursuivre jusqu'à la fin du mois de septembre. Par rapport au second point, il concerne les opérations de ''Cash for work'' ou ''Food for work. Il a notifié que lors de la dernière réunion du comité interministériel d'orientation, le Président de la République a donné aussi des directives pour que ces opérations puissent être conduites pendant la période d'hivernage.
A la date du 31 août dernier ce sont 13 milliards de FCFA qui ont été mobilisés pour assurer ces opérations. Ce programme, assure-t-il, va se poursuivre entre septembre et décembre à hauteur de 3 milliards de FCFA. Au total, il a confié que c'est une somme de 16 milliards de FCFA qui sera injectée au cours de l'année dans le cadre de mise en œuvre des travaux de ''Cash for work'' ou ''Food for work''.
Le 3eme point est relatif à la planification de reconstitution de stock des céréales. A ce niveau, le Coordonnateur de la CCA a rappelé que dans le cadre de la DPG, il a été planifié chaque année l'achat de 150.000 tonnes des céréales qui devaient être mobilisées pour répondre aux éventuelles situations qui vont intervenir. Cette année, la situation de la campagne agricole est assez prometteuse, et sur le plan stratégique il faut saisir cette opportunité pour reconstituer le stock, a-t-il indiqué, avant d'ajouter que c'est à cet effet que le Chef de l'Etat a donné des directives pour que cette année qu'on puisse mobiliser dans le délai 150.000 tonnes de céréales. Il a précisé que 100.000 tonnes seront mobilisées par l'OPVN et 50.000 tonnes par le Dispositif National de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires.

S'agissant des achats des céréales, il a mentionné que le Président de la République a donné des instructions pour qu'on puisse donner la priorité des achats auprès des petits producteurs. Il a annoncé que les opérations vont démarrer dès le mois d'Octobre. « Les opérations seront organisées avec toutes les structures concernées afin que les achats débutent très tôt en vue de toucher les vrais petits producteurs», a conclu M. Yabilan Mahamane.
Le programme d'irrigation a été également examiné au cours de la réunion du comité interministériel d'orientation. Ce programme, a expliqué le Directeur général du Génie Rural, M. Moussa Amadou, vise à porter la contribution de l'agriculture irriguée au PIB agricole de 30% en fin 2015 à 40% en 2021. Pour cela, il fallait mettre en valeur 358.00 hectares et produire à peu près 1.500.000 tonnes à la fin du programme correspondant à l'année 2021 a-t-il noté. Il a mentionné que cette année, ils ont élaboré un programme 2017-2018 visant à mettre en valeur 172.800 hectares pour produire environ 700.000 tonnes d'équivalent céréalier. Ce programme de 27 milliards de FCFA est financé pour l'essentiel et le lancement de la campagne cultures irriguées est prévu en fin septembre 2017. Par ailleurs, il a confié que le programme cultures irriguées comprend deux (2) volets.
Le premier volet prend en compte la réalisation des ouvrages. C'est ainsi que jusqu'à la fin du programme, il est prévu de construire 997 ouvrages. « Actuellement, nous avons un financement pour la construction de 514 ouvrages et les 483 ouvrages qui restent, nous sommes en train de rechercher le financement complémentaire. D'ores et déjà à travers les projets programmes qui sont en cours d'exécution nous avons construit plus de 100 ouvrages de fin 2015 à la fin Août 2017 et le reste se poursuit à travers les efforts de l'Etat et avec l'appui des partenaires». Le second volet concerne les aménagements hydro-agricoles. Par rapport à ce point, l'objectif consiste à aménager 40.000 hectares avec une progression de 8.000 hectares chaque année. Il y a également un objectif de réhabilitation de 10.000 hectares avec un objectif de 2.000 hectares chaque année, et 30.000 hectares en petite irrigation.
A cette date, beaucoup a été déjà fait, et la mise en œuvre du programme va se poursuivre. Sur les 40.000 hectares, un financement de plus de 6.000 hectares a été acquis pour lequel 3.685 hectares sont en cours d'aménagement. « A travers cette réunion, c'était de faire le point par rapport au financement acquis et le financement à rechercher pour la poursuite de la mise en œuvre du programme cultures irriguées, qui à terme vise à mettre en valeur 358.000 hectares. Nous étions à 120.000 hectares en fin 2015 et actuellement le programme prévoit d'aller à 172.800 hectares soit une progression de 20% chaque année ».
En ce qui concerne la question de la campagne agricole, le Directeur général de l'Agriculture, M. Yahaya Garba, a expliqué que la campagne agricole cette année a connu une installation très précoce dans le mois de mai dans la zone de Dosso où beaucoup de villages ont semé. Et la pluie a continué de manière régulière et intense à certains endroits. Le stade de cultures actuel dans la majorité des régions, est au stade d'épiaison de maturité pour les céréales, et pour les cultures de rente c'est la fructification, par endroit la maturité.
Dans la région de Zinder, il y a même des zones où la récolte de niébé a été effectuée. Il a par ailleurs indiqué qu'en prélude de cette campagne, l'Etat a fourni énormément d'efforts parce qu'il y avait un objectif de cultures emblavées en semences améliorées de 20% chaque année. Sur la prévision qui a été faite sur ce plan, environ 70% ont été couverts avec un gros apport de l'Etat représentant environ 65%. Il a ensuite rassuré que si le rythme se maintien ainsi, nous aurons une campagne agricole exceptionnelle.
Les attaques des ennemis des cultures, sont prises en charge de manière efficace par la direction de protection des végétaux. «Avec l'intensification des cultures irriguées, couplée à une bonne campagne agricole, je pense que cette année, nous allons amorcer de manière significative l'atteinte de l'objectif ''faim zéro'' fixé par le programme de la renaissance acte II», a-t-il conclu.

Laouali Souleymane(onep)

08 septembre 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique