Forfait Albarka

Contre les violences faites aux femmes ? : « Femmes occupez les médias ! »

Le Niger est un pays du Sahel où vivent ensemble et en symbiose plusieurs ethnies aux solides liens fraternels. Cette riche diversité ethnolinguistique fait de lui un véritable havre de paix. Cependant,  au Niger comme dans d’autres pays africains, existent des coutumes bénéfiques et d’autres qui sont néfastes, surtout pour les populations féminines. Parmi ces mauvaises habitudes, on peut citer  entre autres les violences conjugales et les mutilations génitales féminines, dont sont victimes beaucoup de femmes.
 Conscient de cette problématique, l’institut PANOS Afrique de l’ouest a initié un atelier de formation à l’endroit des organisations de la société civile féminine et les organisations de défense des droits humain, du 5 au 13 septembre 2017 à Niamey. Cet atelier qui se déroule sous la bannière du slogan « Femmes occupez les médias » a pour objectif selon le représentant  de l’institut PANOS Afrique de l’ouest au Niger, M. Seydou Ardji  « de former les membres des organisations de la société civile féminine et les organisations de défense de droits humains, relativement à la procédure qu’elles doivent utiliser au niveau des médias pour leurs actions d’assistance à propos précisément les violences faites aux femmes et les mutilations génitales féminines » .
Procédant à l’ouverture de cet atelier, le président du conseil supérieur de la communication, M. Abdourahmane Ousmane  a indexé la violence, dont font l’objet les femmes,  en ces termes : « la forme de violence la plus présente est donc celle qui a lieu au sein du ménage ; c’est-à-dire une violence conjugale. L’occasion est aussi belle pour évoquer d’autres formes de violences qui ont cours dans notre société ; notamment les mutilations génitales féminines le mariage forcé, le mariage des enfants et bien d’autres violences à caractère culturel et économique ».


Partant de cet état de fait, les violences faites aux femmes ne doivent pas être écartées de toutes considérations. Abdourahmane Ousmane de renchérir dans ce sens en disant : « pour briser le silence qui entoure les violences faites aux femmes, l’institut PANOS Afrique de l’ouest a conçu le projet : (Femmes, occupez les médias !), dans l’optique de doter les femmes des capacités à utiliser efficacement les moyens de communication pour, d’une part sensibiliser l’opinion sur les méfaits des violences faites aux femmes, et d’autres part mener des plaidoyers en direction des décideurs, leaders d’opinions et religieux, pour une lutte inclusive contre ce fléau ». Il est à noter que cet atelier qui durera 8 jours a enregistré la participation des structures suivantes : SWAA-Niger, Alternative Espace Citoyen, ANDDH, Timidria, LUCOFVEM, CONIPRAT, APAC-Niger et CODDHD .
Ali Cissé Ibrahim.

07 septembre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Politique