Forfait Albarka

Formation des directeurs régionaux des ministères techniques sur le dividende démographique à Dosso : Renforcement des capacités des participants pour une meilleure comprehension de la question de population

Dosso abrite depuis hier un atelier de formation des directeurs régionaux des ministères techniques partenaires sur le dividende démographique. Organisé par le ministère de la population avec l'appui du royaume de Luxembourg, cet atelier a pour objectif de renforcer leurs capacités en améliorant leur niveau de compréhension des questions de population et développement. La cérémonie d'ouverture de l'atelier qui dure deux jours a été présidée par la Secrétaire générale adjointe du ministère en charge de la Population, Mme Hassoumi Aîssa Hamma, en présence du Secrétaire général du gouvernorat de Dosso, M. Yahaya Tankari, des autorités administratives et de nombreux invités.
Cette rencontre de Dosso revêt une importance capitale car, la maîtrise de la croissance démographique et la capture du dividende démographique exigent des directeurs régionaux des différents ministères, la connaissance et la compréhension des outils en matière de population afin de les intégrer dans les politiques et programmes de développement. Il sera question au cours de cette formation de sensibiliser et former les hauts cadres de l'administration publique sur la nécessité de créer et de renforcer l'intégration de la maîtrise de la croissance démographique et la capture du dividende démographique dans les politiques sectorielles des ministères.
Dans l'allocution qu'elle a prononcée à l'ouverture des travaux, la Secrétaire générale adjointe du ministère de la Population Mme Hassoumi Aïssa Hamma s'est longuement appesantie sur la croissance démographique très rapide au Niger. En effet a-t-elle précisé, en 1988, la population du Niger qui était de 7.220.089 habitants est passé à 20 millions d'habitants en 2016 selon le recensement général de la population et de l'habitat. Dans cette population essentiellement jeune a indiqué la Secrétaire générale adjointe du ministère de la Population, 53% ont moins de 15 ans, le taux d'accroissement naturel est de 3,9% et celui de fécondité est de 7,6%enfants par femme. De ce fait, le poids démographique actuel du Niger constitue un handicap pour son développement socio- économique. En effet, selon les résultats de l'EDSN réalisée en 2012, 12 femmes sur 100 seulement utilisent une méthode contraceptive moderne, 16% expriment des besoins non satisfaits en matière de planification familiale et l'âge moyen au premier mariage est de 15,7 ans.


Dans la perspective de la maîtrise de la croissance démographique et la capture du dividende, le ministère en charge de la Population, a souligné Mme Hassoumi Aïssa Hamma, multiplie les initiatives et diversifie les partenaires. C'est dans ce cadre que le ministère a bénéficié d'un appui financier du Royaume de Luxembourg en vue de l'institutionnalisation du concept de dividende démographique.
A l'adresse des participants à l'atelier qui sont les agents de conception donc la cheville ouvrière de l'administration, Mme Hassoumi Aïssa Hamma, leur a signifié qu'ils sont des acteurs essentiels pour la réussite des programmes, plans et projets de développement élaborés et mis en œuvre dans notre pays. C'est pourquoi elle les a conviés à suivre avec assiduité, engagement et attention les exposés qui leur seront présentés afin d'acquérir les rudiments nécessaires leur permettant de prendre désormais en compte la notion du dividende démographique dans leurs activités quotidiennes.
Auparavant, le Secrétaire général du gouvernorat de Dosso M. Yahaya Tankari s'est réjoui du choix porté sur Dosso en vue d'abriter cet atelier. « Les questions de populations ont toujours été au centre des préoccupations des pouvoirs publics » a-t-il indiqué et la maîtrise de la croissance démographique constitue aujourd'hui le thème central des débats dans le monde en général et en Afrique en particulier. C'est donc à juste titre que les hautes autorités de la 7ème république en fassent l'une de leurs préoccupations. Malgré tous ces efforts, a reconnu le Secrétaire général du gouvernorat de Dosso, le problème démographique persiste. C'est pourquoi il a espéré que la présente formation renforcera les capacités des participants sur les questions de population et l'opérationnalisation du dividende afin qu'ils soient plus à même de sensibiliser la population sur la question pour un changement social et de comportement en faveur de la transition démographique de nos communautés.

Mahamane Amadou ONEP-ANP/Dosso

06 septembre 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique