Forfait Albarka

Ouverture de la session ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication au titre du mois d'Août 2017 : Plusieurs points à l'ordre du jour, dont la validation du projet du rapport de l'étude d'audience des télévisions nigériennes

CSC 08 2017Les travaux de la session ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) au titre du mois d'Août 2017 ont débuté hier au siège de l'Institution à Niamey. C'est le président du CSC, M. Abdourahamane Ousmane, qui a présidé l'ouverture de cette session, en présence des conseillers et du personnel administratif et technique du Conseil.
L'agenda de cette session est articulé autour des six points, notamment l'examen et l'adoption du procès-verbal de la session ordinaire du mois de juillet 2017 ; l'examen et l'adoption du rapport du groupe de travail chargé de préparer l'audience publique de retrait des fréquences en cessation d'exploitation ; et la validation du projet de rapport de l'étude d'audience des télévisions nigériennes. Dan son intervention à l'ouverture des travaux, le président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), a insisté sur le point relatif à la validation du projet du rapport de l'étude d'audience des télévisions nigériennes.
M. Abdourahamane Ousmane a rappelé que l'étude en question a été commanditée par le CSC et concerne quatorze télévisions publiques et privées basées à Niamey. L'objectif visé à travers cette étude est de mesurer les audiences de ces télévisions et les préférences programmatiques des téléspectateurs.
Le président du CSC a expliqué qu'il s'agit à travers cette étude de dresser le profil des téléspectateurs des télévisions de Niamey ; d'identifier les attentes des téléspectateurs à l'égard des chaines de télévision en terme de contenu ; et de comprendre le comportement médiatique des téléspectateurs.


Selon M. Abdourahamane Ousmane, cette étude permettra également aux télévisons nigériennes de mesurer la valeur économique des espaces réservés à la publicité ainsi que la pertinence de leurs choix éditoriaux. Ce sera en outre l'occasion pour les télévisions d'améliorer le contenu des programmes et la qualité des offres. Enfin l'étude va combler le vide en matière d'audimétrie des médias au Niger.
« Hormis l'étude d'audience de la presse écrite, réalisée en 2003, à l'initiative de l'association Contrechamps, aucune autre étude fiable n'a fait le lien entre les médias nigériens et leurs consommateurs », a relevé le président du CSC tout en soutenant que le rapport provisoire de l'étude qui est soumis à la validation de la plénière du Conseil est une collecte de données provenant des cinq arrondissements de la ville de Niamey. L'échantillon représentatif de l'âge varie entre 16 et 70 ans et est composé de 49% de femmes et de 51% d'hommes.

Samira Sabou(onep)

29 août 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique