Forfaits Internet Aitel Niger

Forfait Albarka

Commune de Tibiri (MARADI) : La demission du Maire.

Commune de Tibiri (MARADI)  LA DEMISSION DU MAIREDécidément, les maires de la région de Maradi ne font pas bon ménage avec leur conseil. En l’espace de quelques semaines, c’est à une véritable cascade de motions de défiance que nous assistons. Ainsi, après les maires de Dakoro et de Maradi, c’est autour de celui de Tibiri Gobir d’être dans le collimateur de son conseil. Les conseillers de Tibiri ont mis à profit la session ordinaire en cours, pour introduire une motion de défiance à l’encontre de leur maire.

Dans la motion en question, les conseillers font un certain nombre de griefs à Balla Almajir. Dans un premier temps, le conseil reproche au maire son refus d’exécuter les décisions du conseil et de gérer la commune comme il l’entend. Ainsi, certains conseillers ont l’impression de faire de la simple figuration, puisque le maire, selon eux, passe outre les délibérations du conseil. Le second reproche est relatif au manque d’investissement sur fonds propre de la commune. Enfin, les conseillers ont fait cas du morcèlement et de la vente d’espaces publics par le maire.

Mais, contrairement à la plupart des responsables communaux, le maire Balla a eu la noblesse de rendre lui-même le tablier juste au moment où les conseillers s’apprêtaient à engager les débats sur la motion de défiance. De l’aveu de certains conseillers, le maire a attendu jusqu’à ce que les autres questions inscrites à l’ordre du jour soient épuisées. C’est le moment qu’il a choisi pour s’adresser solennellement à son conseil, n’hésitant même pas à reconnaître que le conseil était dans son droit de demander des comptes au Maire.

Mais certains observateurs affirment que l’attitude du maire ayant consisté à éviter le débat sur sa destitution n’est pas démocratique ; car gérer c’est aussi accepter de rendre des comptes ; c’est accepter de soumettre ses idées à la critique. De ce point de vue, la démission du maire avant même les débats prouve que celui-ci se reproche quelque chose ou tout au moins qu’il ne souhaiterait pas que certaines choses soient dévoilées par les conseillers frondeurs. En tout cas, nombreux sont ceux qui estiment qu’il aurait dû se défendre et prouver le caractère erroné ou fantaisiste des accusations dont il fait l’objet. Ce faisant, il laverait son honneur avant de rendre sa démission, s’il le souhaite toujours.

Depuis quelques temps, les maires de la région de Maradi font face à une vague de contestation sans précédent. Pour un oui ou un non, les conseillers s’irritent et menacent leur exécutif. Il semble qu’une certaine lassitude se soit emparée des conseillers du fait des interminables prorogations de mandat. Cela fait environ 6 ans que les maires sont en place et beaucoup n’hésitent pas à reconnaître avec Machiavel qu’ «  un long règne fait oublier les nobles raisons de son avènement ».

Garba Boureyma

20 août 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Politique