Forfait Albarka

Démission de Brigi Rafini : Issoufou Mahamadou serait-il tombé dans le piège de Brigi Rafini?

Démission de Brigi Rafini : Issoufou Mahamadou serait-il tombé dans le piège de Brigi Rafini?Selon des sources bien informées, la démission du Premier ministre, chef du gouvernement Brigi Rafini, n’est plus à l’ordre du jour. Les raisons évoquées seraient que Brigi a eu vent de son remplacement par Mohamed Bazoum ; remplacement qui interviendra, nous indique-t-on, lors du tout prochain remaniement ministériel normalement prévu au cours des vacances du Président Issoufou Mahamadou dans son village à Dandaji.

Ayant eu vent du projet de Mahamadou Issoufou, le Premier ministre Brigi aurait pris les devants en déposant sa lettre de démission sur le bureau du Président Issoufou. Il ne tenait pas, nous confie-t-on, à essuyer un limogeage désormais inévitable. Est-ce du cinéma ou du chantage ?

En tout cas, en présentant sa lettre de démission au chef de l’Etat, Issoufou Mahamadou, Brigi Rafini a court-circuité ce dernier, préservant ainsi l’image d’un homme qui serait parti de son plein gré. Une première Au Niger. Cette option a l’avantage, même pour Mahamadou Issoufou et le Pnds Tarayya, d’entretenir le mythe d’un parti attaché à la démocratie et qui innove régulièrement dans les pratiques politiques. Apparemment, le jeu a payé pour Brigi Rafini. Mais pour combien de temps ? Cette question mérite bien d’être posée surtout que d’après toujours nos sources, le Président Issoufou et son entourage avaient compris le jeu de l’homme enturbanné. Un peu tard, il faut le dire.

Certains, dans l’entourage de Mahamadou Issoufou, soutiennent que le Premier ministre les a tous roulés dans la farine. Selon une source digne de foi, nous apprenons, aux dernières nouvelles, que le Président Issoufou veut en découdre avec Brigi, surtout par rapport aux événements tragiques du 10 avril 2017 où il y a eu mort d’homme en la personne de Mallah Bagalé. La source indique que les ordres d’envahir le campus universitaire seraient donnés par le Premier ministre au ministre de la Défense, Kalla Moutari, assumant l’intérim du ministre de l’Intérieur, Bazoum Mohamed.

Arouna Y

16 août 2017
Source :  Le Canard en Furie

Imprimer E-mail

Politique