Forfait Albarka

Guéguerre au sein du PNDS-Tarayya Bazoum, le grand absent de la fête de l’arbre à Dosso

Bazoum Dosso Absent La guéguerre en cours au sein du Pnds Tarayya n’est pas prête de finir. Au contraire, chaque jour apporte son lot d’indices sur la gravité de la situation. Les rapports entre le Président Issoufou Mahamadou et Mohamed Bazoum, son ministre de l’Intérieur et président du principal parti au pouvoir, se sont notamment détériorés au point où les preuves s’étalent, grandeur nature. Deux faits ont été notés par les observateurs. Le premier, c’est que le président du Pnds Tarayya et ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, était absent à l’accueil de Mahamadou Issoufou à son retour d’Abidjan où il a pris part aux festivités d’ouverture des 8e Jeux de la Francophonie. Une absence qui sonne chez beaucoup de militants du parti rose comme une désobéissance absolue, voire une rébellion intolérable de la part de Mohamed Bazoum. Certains se demandent d’ailleurs de quoi pourrait-il se prévaloir pour manquer de respect au président de la République. Le second fait est toujours lié à l’absence constatée du président du Pnds-Tarayya, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, aux festivités marquant le 57e anniversaire de l’indépendance de notre pays, à Dosso. Une date à honorer que Mohamed Bazoum a choisi d’ignorer, partant en congé dès le 1er août 2017, pour Zinder. Pour bon nombre d’observateurs, il évite soigneusement toute rencontre avec Mahamadou Issoufou. Les choses sont claires.

Et pourtant, cette fois-ci aussi, les ‘’Maï kalangou’’ du Pnds auraient sans doute une autre explication à donner au peuple nigérien. «Tout marche comme sur des roulettes», tel est leur slogan face à la dégradation continue et incontestable des rapports entre Mahamadou Issoufou et Mohamed Bazoum. Si, réellement, il y a une entente entre le président de la République, Issoufou Mahamadou, et son ministre de l’Intérieur et non moins président du Pnds Tarayya, Mohamed Bazoum, pourquoi ce dernier va en vacances, dans son village de Tesker, le 1er Août 2017, à 48 heures de la fête de l’arbre ? Pourquoi ne pas attendre après les festivités marquant le 57e anniversaire de l’indépendance de notre pays ? Selon une source digne de foi, depuis le samedi 5 août 2017, Mohamed Bazoum aurait continué à Gouré, puis à Tesker, dans son village. Il serait d’ailleurs injoignable au téléphone, car il aurait éteint tous ses appareils té- léphoniques et cela, jusqu’à nouvel ordre. Affaire à suivre KANDEKOMNI !

10 août 2017
Source : Le Monde d'Aujourd'hui

Imprimer E-mail

Politique