Forfaits Internet Aitel Niger

Forfait Albarka

Mission d’information et de sensibilisation du ministre de l’environnement et du développement durable à Ayorou : Appel des populations à la cohésion pour une paix durable au Niger

Paix durable au NigerLe mercredi 12 juillet 2017, le ministre de l’Environnement et du Développement Durable, M. Almoustapha Garba, a conduit une forte délégation à Ayorou, région de Tillabéri. Il s’agissait d’informer et sensibiliser les populations locales sur la nécessité d’une cohabitation pacifique entre les hommes et les hippopotames. En effet, ces derniers temps, les populations d’Ayorou ont abattus une vingtaine de ces pachydermes en violation de l’arsenal juridique qui les protège.

Le ministre Almoustapha Garba était accompagné dans ce déplacement de députés de la commission des affaires sociales et culturelles de l’Assemblée nationale, des autorités administratives et coutumières de la région ainsi que des cadres centraux et régionaux de son ministère. Après un accueil chaleureux réservé par le Gouverneur Ibrahim Katiala à l’entrée de la capitale de la région du fleuve à la délégation ministérielle, le cap a été mis sur Ayorou où une visite de courtoisie a été rendue à l’honorable chef de canton avant de se retrouver à l’hôtel Amenokal pour la rencontre tant attendue. Le maire de la commune, le préfet et le gouverneur de la région ont tour à tour pris la parole pour saluer la présence massive des populations à la rencontre présidée par le ministre de l’environnement et du développement durable. Ils ont également appelé ces dernières à s’unir dans la paix et la fraternité et ne plus se faire justice, car les lois sont faites pour être respectées.

S’adressant à l’assistance, le ministre de l’environnement et du développement durable a d’entrée de jeu indiqué que c’est le Président de la République qui l’a dépêché pour s’enquérir de la situation née de l’abattage des hippopotames dans le département d’Ayorou et sensibiliser les populations sur l’intérêt qu’elles ont pour cohabiter pacifiquement avec les hippopotames qui sont des espèces en voie d’extinction dans le monde et qui sont à ce titre protégées dans l’intérêt de tous. Le ministre a aussi déploré les dégâts causés par les pachydermes dans les rizières et les champs des laborieuses populations tout en les condamnant pour les actes de vandalisme perpétrés au domicile du chef de canton et à la direction départementale de l’environnement d’Ayorou.

A ce propos, M. Almoustapha Garba a rappelé que « nul n’est au-dessus de la loi et que les lois sont faites pour être scrupuleusement respectées». Le ministre a par ailleurs insisté sur la nécessité d’une cohésion sociale, symbole de paix durable et par ricochet d’un développement harmonieux de notre pays. Puis la parole fut donnée à la salle. Ainsi, quelques orateurs ont pris la parole pour déplorer les actes des populations et appelé le gouvernement à prendre les mesures qui s’imposent pour limiter et/ou éviter les dégâtscausés par les hippopotames dans les rizières et les champs, principales sources de revenus des populations riveraines.

Les députés ont également apporté leurs contributions pour enrichir les débats. Ils ont appelé les populations à respecter les lois de la République et la chefferie avant de donner un écho favorable quant à l’enrichissement de la loi relative à la protection des hippopotames au Niger afin de corriger les insuffisances.

Tirant les conclusions de la rencontre saluée par tous les acteurs, le ministre Almoustapha Garba a rassuré les populations que leurs cris de cœur seront transmis à qui de droit pour des solutions durables au bénéfice de tous. Il a surtout mis l’accent sur le respect des chefs traditionnels gardiens de nos traditions et les lois de la République pour une paix durable au Niger.

Avant de prendre congé des populations d’Ayorou, le ministre a donné un avis favorable pour revisiter les textes sur la protection des hippopotames et informer de la création prochaine d’un sanctuaire au niveau du barrage de Kandadji pour contenir les hippopotames.

Daouda Adamou, AP/ME/DD

14 juillet 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique