Forfait Albarka

POLITIQUE.

"mnsd"Image d'illustrationFace à la montée des tensions sociales et politiques, le Mouvement national pour la société de développement (MNSD Nassara) et ses partis alliés (une dizaine), qui ont tous rejoint le camp présidentiel (après avoir quitté l’opposition) pour soutenir les actions du chef de l’Etat, viennent de mettre en place une initiative dénommée « Alliance pour la paix et la République » qui a pour objectif d’œuvrer au retour de la sérénité dans le pays.

Idi Illiassou Mainassara Reglementation SanteLe ministre de la Santé Publique, Dr. Idi Illiassou Mainassara, a rencontré, hier au ministère, les acteurs du secteur privé de la santé du Niger. Il a réuni autour de lui les promoteurs des établissements privés de santé et de formation en santé, les responsables des pharmacies privées exerçant au Niger ainsi que les partenaires sociaux dudit secteur et les acteurs de la société civile.

Le Médiateur de la République, Me Sirfi Ali Maiga, a reçu en audience le mardi 10 janvier 2017, une délégation du Syndicat National des Médecins Spécialistes (SMES).

Après donc le comité bipartite chargé de gérer la crise qui prévaut au sein du SMES, c’est au tour de la délégation syndicale, conduite par son Secrétaire Général, Dr Kongouizé Ziberou, de venir rencontrer et transmettre au Médiateur de la République les documents relatifs aux différentes négociations menées à différents niveaux entre le SMES et les autorités concernées.

Du 26 novembre au 1er décembre dernier, un groupe de journalistes nigériens et camerounais, des portes parole des armées des deux pays et des responsables de la communication de la Force multinationale mixte (FMM) dans le bassin du Lac Tchad ont séjourné à Stuttgart en Allemagne dans le cadre d’une visite au quartier général (QG) du Commandement des Etats Unis pour l’Afrique (US-Africom). A travers des visites et des échanges avec les responsables des différents programmes et structures de l’US-Africom, les visiteurs ont, au delà des préjugés que suscite le commandement des Etats Unis pour l’Afrique, été édifiés sur les motifs de la mise en place de cette structure, les actions qu’elle mène et surtout son apport dans la prise en charge des défis sécuritaires qui se posent à notre continent en général et à la zone sahélo saharienne en particulier. Voici notre carnet de route.

Issou Bid Bachi NigerFin de la visite officielle du Président de la République en Arabie Saoudite : Le Chef de l’Etat satisfait des interventions de la BID au Niger et soutient une amplification de la coopération entre les deux parties

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou s’est rendu mardi après-midi, 10 janvier 2017 à Djeddah où il a eu un entretien avec le Président du Groupe de la Banque Islamique de Développement (BID), Dr. Bandar Al Hijar.

MRN marche 08 01 2017Le 8 janvier, beaucoup de nigériens ont visionné plusieurs fois pour certains cette vidéo amateur où l'on voit un vieux chef de village du département de Ouallam ainsi que plusieurs de ses très jeunes administrés, entassés les uns sur les autres, dans un camion de transports de marchandises, communément appelé " Dogon Baaro ". " On nous a amenés, explique l'infortuné de chef de village, pour témoigner notre reconnaissance au président de la République. C'est ici que nous avons su exactement ce pour quoi nous sommes là ". Sur le visage du vieil homme, se lisent de façon évidente la gêne et la désolation.

mahamadou issoufouIl a toujours rêvé de trôner à la tête d'un pouvoir exécutif concentré autour d'une hyper présidence malgré le caractère semi-présidentiel du régime consacré par la Constitution du Niger. Ce que la Constitution ne lui a pas permis, il l'a obtenu à coup de trahisons, de force, d'argent et de violation des textes. Tout au long de son premier mandat, il a brillé par sa constance à fragiliser les Institutions de la République avec comme objectif s'ériger en homme fort du pays. La destitution au " forceps " de Hama Amadou, son faiseur de roi, de la présidence de l'Assemblée Nationale lui a permis d'installer un Parlement à sa seule dévotion pendant son premier mandat.

"brigi rafini" Avant son entrée en fonction, le Premier ministre prête, devant l'Assemblée nationale, sur le Livre Saint de sa confession, le serment de respecter la Constitution que le peuple s'est librement donnée ; de remplir loyalement les hautes fonctions dont il est investi ; de respecter et défendre la forme républicaine de l'Etat ; de respecter et défendre les droits et libertés des citoyens ; de ne prendre ni cautionner aucune mesure avilissante pour la dignité humaine ; d'assurer la neutralité de l'administration et le respect des textes qui consacrent sa dépolitisation ; de travailler sans relâche au bonheur du peuple ; de se conduire partout en digne et loyal serviteur du peuple et qu'en cas de parjure, qu'il subisse les rigueurs de la loi ".

http://www.nigerdiaspora.net/images/Bazoum-Mohamed-001.jpgLes dernières interventions de Bazoum Mohamed auront permis de comprendre que son régime n’a pas arrêté de persécuter Hama Amadou et son parti. Pour le régime des camarades, tous ses problèmes – pas ceux du Niger – se résument à deux noms : Hama et le Moden Fa Lumana. Vision réductrice, faite de chagrin et de jalousie morbide, qui ne saurait se comprendre quand on a conscience de ses responsabilités quand on gère un Etat. Comment d’ailleurs ne pas le croire quand, pour une énième fois la liberté provisoire, après une année de détention a été refusée à des hommes, civils et militaires, injustement incarcérés pour une affaire présumée de coup d’Etat qu’on se refuse à élucider.

IssoufouS’il y a quelque chose dont la Renaissance devait se plaindre, ce ne serait ni d’une opposition mal en point, encore moins d’un Hama Amadou exilé. C’est bien des mauvais choix que son chef a, lui-même, délibérément faits. Qui a choisi de marcher à Paris pour ensuite se déclarer « Charlie » ? Issoufou ! Qui a emprisonné son principal challenger pour organiser des élections tropicalisées et se déclarer vainqueur avec 92,51% des suffrages ? Issoufou ! Qui a politisé l’Administration au point que la plus part des cadres compétents sont mis à la touche ? Issoufou ! Qui a refusé d’organiser les élections locales pour ajourner le mandat des conseillers élus en lieu et place du peuple ? Issoufou !

Page 10 sur 694